L’heure est aux commémorations. Et si la presse nationale se

0

Oublier les écrans, retrouver le spectacle vivant. Oublier le Covid(e), faire

1

Après de longs mois de confinement culturel, à écumer les internets en quête d’un peu d’art à défaut d’air, après cette si longue attente

Pendant le confinement des arts et de la culture, Ventilo suspend ses parutions mais continue de donner la parole à ceux qui se battent

La logique le sous-tend, les faits le démontrent. La pauvreté ne cesse d’augmenter dans notre pays et à Marseille d’autant plus. L’INSEE avait déjà

Quand on sait que les États-Unis n’ont eu de cesse, depuis plus de soixante-dix ans, de vampiriser la (pop) culture all around the world,

Dans l’urgence du sauve-qui-peut de notre époque finissante, notre réflexion se cantonne souvent à l’immédiateté. Nos corps se voient contraints à l’adaptation, dictés de

La semaine dernière, dans sa chronique de 8h55 pour la matinale de France Inter, Alex Vizorek tentait d’expliquer l’absurdité des mesures gouvernementales de France

Le 4 mars dernier, nous nous surprenions à rêver d’une cité bientôt réenchantée. Nous étions alors à quelques jours d’une élection capitale pour la

Après cette pause contrainte, nous prévoyons notre retour près de chez vous le mercredi 15 juillet. Les lieux commencent à rouvrir et, surtout, les

De notre côté nous sommes en bonne santé, c'est l'essentiel, mais toujours en télé-travail. Enfin plutôt en attente de travail puisque : sans lieux

Tournée ménages Dans le cadre de sa tournée Il va dire des trucs (1), le président de la République s'est une nouvelle fois tapé l'incruste

Mercredi 3 mars 2038. Il est 7h30, le soleil vient à peine de se lever et il fait déjà chaud. Chaud comme chaque journée

Simultanément aux mouvements de grève, Hôpital, Justice, Éducation, Culture crient famine et sonnent l’alerte. Rien qu’à Marseille, une cinquantaine de chefs de service de

« Mal nommer un objet, c’est ajouter au malheur de ce monde », écrivait Camus en 1944. Cinq ans plus tard, George Orwell inventait la « novlangue »

« Il y a une guerre des classes, c’est un fait. Mais c’est ma classe, la classe des riches, qui mène cette guerre et qui

« Misère, misère ! C’est toujours sur les pauvres gens, que tu t’acharnes obstinément », chantait le regretté Coluche à la fin des années 70. Quarante ans

De 5 novembre en 5 novembre, les Marseillais regarderont au fil du temps leur ville changer. Aux années d’incurie succède une exigence : ni oubli,

L’automne a repris ses droits dans les ruelles de nos quartiers, se glisse entre les grilles qui barrent désormais nos rues et ruisselle sur

L’Union pour la Méditerranée est un machin institutionnel imaginé sous Chirac censé rapprocher les peuples des rives de Mare Nostrum et faire discuter les

En se rebaptisant « sciences de l’information et de la communication », la filière universitaire consacrée aux études sur les médias et le journalisme a définitivement consacré

Comme vous pourrez le constater en feuilletant ces pages, la rentrée culturelle 2019 s’avère particulièrement foisonnante, charriant son lot de festivals (Actoral, Jours et

C’est peut-être le plus grand paradoxe de Marseille : ses dirigeants ne l’aiment pas. Alors oui, ils ne manquent pas de vanter sa lumière

Sans te faire le coup de la thérapie de couple par papier interposé, je me suis dit que pour fêter la saison des amours, l’occasion est toute trouvée de faire

La faim de politique n’a jamais manqué à nos concitoyens. À deux semaines du scrutin continental du 26 mai, l’appétit vient à manquer et

Le comptage des manifestants du 1er mai nous sera ressassé. Un peu plus ou un peu moins, en chiffres romains ou arabes, ne changera

Twitter a bruissé toute la journée des annonces à venir du président censées répondre aux gilets jaunes. Sans les réseaux sociaux, nos compères têtus

Un grand débat sur la prolongation de l’emploi de nos vieux réacteurs nucléaires vous intéresserait ? Trop tard ! Une concertation publique du Haut comité pour

C’est en ces termes que Martine Vassal, présidente du Conseil départemental et de la Métropole Aix-Marseille-Provence, a exprimé son courroux suite à la dégradation

Les enfants de Marseille n’ont pas appris sur les bancs de l’école combien les mois de janvier et février 1943 ont bouleversé leur ville.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11