Twitter a bruissé toute la journée des annonces à venir

0

Un grand débat sur la prolongation de l’emploi de nos

0

C’est en ces termes que Martine Vassal, présidente du Conseil départemental et de la Métropole Aix-Marseille-Provence, a exprimé son courroux suite à la dégradation

Les enfants de Marseille n’ont pas appris sur les bancs de l’école combien les mois de janvier et février 1943 ont bouleversé leur ville.

Une cinquantaine d’années durant, un industriel, Alteo, a immergé au large de Cassis des centaines de milliers de tonnes de déchets, résidus de la

Ce pouvoir croyait tout changer. Moins de chômeurs, plus d’argent, plus d’allant. Regardez mon sourire et mes belles dents. Poussant son avantage, il a

Voilà bientôt trois mois que les immeubles du 63-65-67 rue d’Aubagne se sont effondrés, causant la mort de huit de nos voisin.e.s. Que retenir

Le Ravi, le mensuel régional pas pareil dédié à l’enquête et à la satire, ne baisse jamais les bras comme le santon auquel il

Si le service presse de la Ville de Marseille nous avait habitués, ces dernières années, à une communication pour le moins minimaliste, se résumant

« Ce n’est pas la pluie. » Les mots cinglants d’une banderole hissée sur un immeuble de Noailles, à proximité de l’effondrement, ont clos

De l’intelligence artificielle, on espère une assistance permanente de la machine. Dis Siri, qui suis-je, où vais-je, à droite ou à gauche ? OK

Oligarchie : du grec ancien oligarhía, dérivé de olígos (« petit, peu nombreux ») et árkhô (« commander »). Forme de gouvernement où le pouvoir est réservé à un

Qui veut gagner des millions ? La volonté de Jean-Claude Gaudin de confier la reconstruction de 34 des 444 écoles primaires marseillaises en procédure de

De retour dans la place, quel est votre crédit social ? Imaginez que la valeur de votre vie en société se mesure avec un

Cette saison a été pleine de surprises… Avouons-le, elle n’avait pas commencé sous les meilleures auspices, on peut même dire qu’elle sentait le sapin… Qu’on s’entende, nous ne parlons pas de football, mais de votre canard bien-aimé. Alors de voir et de toucher ce spécial (f)estival(s) de 56 pages (plus un poster sur les expositions de Claude Lévêque) nous procure un sentiment de rescapés. Cela est en partie grâce à vous, à votre mobilisation durant cette campagne de financement participatif, à une conjoncture peut-être plus favorable et la fin d’un temps partiel non remplacé.
Comme promis, nous avons lancé notre nouveau site internet en début d’année. Nouveau design, nouvelle ergonomie : il en avait bien besoin. Nous avons commencé timidement nos productions vidéo (cette semaine, une interview de l’un des fondateurs du Dub Station Festival) ; on promet de continuer… à notre rythme.

Marseille, ses calanques, son port, son stade de foot. Les touristes sont enthousiastes et nous n’en sommes pas peu fiers. Mais à classer les

Son annonce a fait grand bruit sur les réseaux sociaux. D’autant qu’elle est intervenue à une date symbolique : le 17 mai, journée internationale de

« C’était tout juste après la guerre, dans un petit bal qu’avait souffert. Sur une piste de misère, y’en avait deux, à découvert. Parmi les

Au lendemain de la journée internationale des droits des femmes, la blague facile salue le retour aux jours du droit des hommes. Fini le

Les accords de Paris de la COP21 demeurent la rare bonne nouvelle venue du monde politique ces dernières années. Depuis la crise financière de

Qu’entendons-nous du printemps ? Vraisemblablement de moins en moins de gazouillis et de cricri, les oiseaux et les insectes disparaissant vertigineusement de la nature environnante.

La garde est baissée, les coups pleuvent. Direct du droit, crochet du gauche, jusqu’au chaos. Macron et associés assaillent tout azimut. Sonnés, on ne

Vous raconter que quelques milliardaires se partagent la quasi intégralité des médias français ne fera que rafraîchir la mémoire. Cette triste réalité de la

Voir 2018 et ne pas mourir. C’était notre ambition, pas si modeste, de l’année dernière. Février est déjà là que nous ressentons encore fièrement

Si cela pouvait paraître évident pour certains, ce n’était pourtant pas gagné d’avance. Mais c’est chose faite, et cela grâce… à vous ! Après deux

Depuis seize ans, Ventilo invite chez nous les arts et les lettres, savoure le beau et le bon et prépare l’apéro. Le mercredi, on

Alors que nous devrions célébrer en grandes pompes la sortie du numéro 400, l’heure n’est pas à la fête au sein de la rédaction,

Je passe ce matin à la station Castellane et là je récupère comme souvent un Ventilo dont la première page attire souvent mon œil

Chers lecteurs,   Comme nous vous l’avons expliqué dans l’édito du numéro précédent, l’heure est grave. Le journal que vous tenez entre les mains depuis seize

Comme vous avez pu le constater — et certains, s’en émouvoir (merci !) —, le numéro précédent de Ventilo n’est pas paru. Si la situation

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10