Ventilo n° 443

du 15 juillet au 15 septembre

EDITO

Le 4 mars dernier, nous nous surprenions à rêver d’une cité bientôt réenchantée. Nous étions alors à quelques jours d’une élection capitale pour la ville et, à rebours de la tendance actuelle à la dystopie (hélas souvent plus proche de l’anticipation, voire du réel, que de la science fiction), nous inventions dans ces colonnes une Marseille apaisée et vivante à la fois, où les espaces verts, les piscines et les bibliothèques fleurissaient aux quatre coins de la cité, en lieu et place de grands projets immobiliers inutiles et autres centres commerciaux superflus. Et puis ce virus que l’on pensait lointain s’est répandu comme une trainée de poudre, obligeant la moitié des habitants de la planète à se barricader chez eux — quand ils le pouvaient. Effaçant sur son passage les autres sujets d’actualité, des plus triviaux (l’affaire Griveaux) aux plus essentiels (la lutte contre la réforme des retraites). Surlignant comme jamais les inégalités sociales et l’incurie de nos dirigeants, à l’échelle

  • #musique : loin de capituler face à la situation actuelle, le #festival @Suds_a_Arles sort de sa coiffe une program… https://t.co/uRXjQ4nNvs
  • Pour tout savoir des #sorties #culture — #musique, #théâtre, #ciné, #expos — cet été à #Marseille et en #Provence,… https://t.co/s6Iiy1jEW3
  • ***Bientôt de retour*** Les bouclages du 1er mai et autres jours fériés nous ayant manqué, on sera sur le pont le… https://t.co/1DXgwWiOuU
VENTILaudiO

Interview d’Océan par Zac Maza dans le cadre de la Journée internationale du souvenir trans à l’occasion de la présentation de sa série documentaire Océan, sur l’autoportrait intime d’un homme trans.