Ventilo n° 418

du 14 au 27 novembre

EDITO

« Ce n’est pas la pluie. » Les mots cinglants d’une banderole hissée sur un immeuble de Noailles, à proximité de l’effondrement, ont clos le débat indécent lancé par les principaux responsables. Une foule de Marseillais l’a emportée jusqu’à la mairie samedi, derrière les familles et les habitants meurtris. La solidarité qui s’organise répond à l’urgence. L’indignation laisse place à la faim de vérité. On chercherait des boucs émissaires, monsieur le maire ? Bien inutile. Les faits révèlent crûment l’inaction coupable des rangs de la municipalité et de l’État. Le rapport de l’ancien directeur du logement à la Ville de Paris Christian Nicol, remis au ministre du logement de l’époque, annonçait dès 2015 « un parc privé potentiellement indigne présentant un risque pour la santé ou la sécurité de quelques 100 000 habitants. » Quand le quart des Marseillais vit sous le seuil de pauvreté. En 2011, la Justice avait mis en place un Groupement opérationnel de lutte contre l’habitat indigne pour initier

  • Ce week-end, on court au @FRACPACA, qui se partage entre édition avec le salon de la #microédition Mise en pli, et… https://t.co/SWGkNyKCp9
  • #musique #lyrique : avec "La Donna Del Lago", l’Opéra de Marseille nous offre un #Rossini à point, à voir ce soir… https://t.co/jPgBL112Hk
  • Le festival @databitme propose, à #Arles et #Tarascon, un programme à expérimenter autour de questions liées au… https://t.co/U8gTVFIrCN
  • #cinéma : la 16e édition du #festival Image de Ville investit plus d’une dizaine de lieux du département, entre… https://t.co/ZapIvdGzSQ