Ventilo n° 452

du 27 octobre au 9 novembre

EDITO

Il y a quelques jours, le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) révélait à travers les Pandora Papers une énième — et colossale — affaire de fraude et d’évasion fiscale, impliquant plusieurs milliers de personnalités, parmi lesquelles trois cents responsables publics, trente-cinq chefs d’État et centre trente milliardaires. Ainsi que quelque 600 entreprises françaises concernées. Le montant de cette évasion donne de le tournis : 11 300 milliards de dollars. Pour mieux se rendre compte, affichons les zéros : 11 300 000 000 000 ! Autant d’argent que d’aucuns qualifieraient de « magique » s’il ne s’agissait pas d’impôts — donc d’argent public — auxquels ces criminels en col blanc se soustraient sans vergogne. Tous les (autres) médias auraient pu — et dû — ne parler que de ça, de cette somme indécente, qui pourrait servir, au hasard, à éradiquer la faim dans le monde et à combattre vraiment, ardemment, cette épée de Damoclès que constitue pour l’humanité le réchauffement climatique. Tous les (autres) médias auraient pu —

VENTILaudiO

Interview d’Océan par Zac Maza dans le cadre de la Journée internationale du souvenir trans à l’occasion de la présentation de sa série documentaire Océan, sur l’autoportrait intime d’un homme trans.