Nouvelles Vagues

Programme de 5 courts de deux générations de jeunes réalisateurs devenus grands : Il fait beau dans la plus belle ville du monde de Valérie Donzelli, Les Veuves de quinze ans de Jean Rouch, La Tête dans le vide de Sophie Letourneur, Mes copains de Louis Garrel et Tous les garçons s'appellent Patrick de Jean-Luc Godard

Il fait beau dans la plus belle ville du monde de Valérie Donzelli
Adèle, une jeune trentenaire, décide de rentrer en contact avec Vidal, un musicien qu'elle admire. À sa grande surprise, celui-ci lui répond. Quelques messages sont échangés et une date de rendez-vous est fixée. Avec beaucoup d'enthousiasme, Adèle va à la rencontre de Vidal. Mais il y a une chose qu'elle n'a pas précisée : elle est enceinte.

Les Veuves de quinze ans de Jean Rouch
La vie au jour le jour de deux jeunes filles du 16e arrondissement qui, entre la famille et les copains, cherchent le bonheur et l'amour. Présenté comme un essai sur les adolescentes de Paris, ce film stigmatise l'insouciance et la futilité de la jeunesse bourgeoisie des années 60.

La Tête dans le vide de Sophie Letourneur
Guillemette en est certaine, son histoire avec ce garçon va mal tourner. Sujet récurrent des conversations avec ses copines, la confidence vire à la litanie. Un petit mode d'emploi amoureux à l'usage des garçons, absolument indispensable pour mieux comprendre les filles.

Mes copains de Louis Garrel
Une tranche de vie de trois copains. Sylvain se voit demander par sa mère d’écrire une lettre pour la garde de sa fille. Arthur apprend que sa copine Lolita a dormi avec son copain Damien. Ils se retrouvent dans un bar où le père de Sylvain le menace et Lolita arrive pour semer la zizanie.

Tous les garçons s'appellent Patrick de Jean-Luc Godard
Charlotte et Véronique sont étudiantes et occupent le même appartement à Paris. Elles se donnent rendez-vous au "luco", le jardin du Luxembourg. Charlotte, arrivée la premiere, s'impatiente et se fait courtiser par un certain Patrick, qui l'invite à prendre un verre puis lui fixe rendez-vous. Charlotte à peine partie, Véronique arrive et se fait aborder par le même Patrick qui lui tient le même discours avec un rendez-vous pris pour le surlendemain. De retour chez elles, Charlotte et Véronique évoquent leur rencontre avec leur Patrick respectif. Avant de se rendre compte, le jour suivant, en apercevant un jeune homme embrasser une femme dans la rue, qu'il s'agit toujours du même.

Cinéma Le Miroir
Le vendredi 15 mars 2019 à 14h30
Entrée libre. Entrée libre
http://www.lafeteducourt.com/
2 rue de la Charité
13002 Marseille
09 50 38 41 68

Article paru le mercredi 6 mars 2019 dans Ventilo n° 424

La Fête du Court-métrage

Tourner court

 

L’événement national la Fête du court-métrage offrira l’occasion, dans toute la France, de mettre en valeur le dynamisme des formats cinématographiques courts. À Marseille et sa région, le Festival Tous Courts et Des courts l’après-midi nous offrent pour l’occasion une programmation riche et passionnante.

  Si sa diffusion en salles et en télévision reste encore trop timide, force est de constater que le court-métrage se taille désormais une part chaque année plus importante au sein des festivals cinématographiques, ce qui constitue une excellente nouvelle ! Il ne manquait à ces festivités qu’un événement d’envergure, aux quatre coins de l’hexagone, pour achever de mettre à l’honneur la puissance créatrice et la liberté artistique qui se dégagent des formats courts. C’est chose faîte avec la Fête du court-métrage, qui investira de très nombreuses salles françaises du 13 au 19 mars. En région, un événement de taille est ainsi porté par les deux structures principales de diffusion du genre : le Festival Tous Courts et Des courts l’après-midi ont concocté pour l’occasion un programme des plus alléchants durant cette semaine spéciale, en partenariat avec de nombreuses salles de diffusion, et une poignée de structures locales, des RISC à Image de Ville, en passant par Peuple et Culture Marseille ou l’AARSE, association des réalisateurs du Sud-Est. Une manifestation où se croiseront de nombreuses projections spéciales (cartes blanches aux festivals, les 50 ans du G.R.E.C, les courts de la Cinetek…), séances savamment programmées, rencontres et master class (dont celle de Vergine Keaton à la Vieille Charité), ateliers, tables rondes. Une richesse de propositions qui, au-delà de la simple découverte cinématographique, remettra la question du processus de création au cœur des rencontres.  

Emmanuel Vigne

 

La Fête du Court-métrage : du 13 au 19/03.

Rens. : www.lafeteducourt.com / www.descourtslapresmidi.fr / www.festivaltouscourts.com

La programmation complète de la Fête du Court-métrage ici