Les Arbitres

Documentaire de Yves Hinant, Eric Cardot et Delphine Lehericey (France - 2009 - 1h17)

À l’occasion de l’UEFA Euro 2008 organisé en Autriche et en Suisse, les arbitres officiels Massimo Busacca (Suisse), Roberto Rosetti (Italie), Howard Webb (Angleterre) et Manuel Mejuto Gonsalez (Espagne) ont été suivis pour la première fois dans leur quotidien pendant toute la durée de la compétition ; à l’hôtel, dans les vestiaires, sur le terrain avant, pendant et après les matchs ainsi qu’en dehors, à travers les témoignages des gens qui partagent leur vie.
Dans Les Arbitres, le réalisateur Yves Hinant révèle des facettes inconnues de ces hommes, dans les coulisses d’une compétition de football majeure.
L’arbitre anglais Howard Webb, sélectionné parmi les meilleurs d’Europe, rejoint la compétition avec la ferme intention d’être choisi pour arbitrer la finale. Une décision contre l’équipe de Pologne, et la polémique qui s’en suivra, auront raison de ses plans. Tout un pays se dresse alors contre lui, jusqu’au Premier ministre polonais.
Les Arbitres entraîne le téléspectateur dans “l’envers du décor”, dans l’intimité et l’exclusif mêlant solidarité, professionnalisme, rapport avec les autres acteurs du football, joie et satisfaction mais aussi doute et désarroi face à l’erreur.

Vidéodrome 2
Le mercredi 19 juin 2019 à 20h30
5 € (+ adhésion annuelle : 3 €)
www.videodrome2.fr
49 cours Julien
13006 Marseille
04 91 42 75 41

Article paru le mardi 11 juin 2019 dans Ventilo n° 431

Focus foot et cinéma

Le cinéma, c’est de la balle

 

Alors que la Coupe du Monde féminine bat son plein et rebat les cartes d’une représentation du football jusqu’ici exclusivement masculine, le Videodrome 2 et le ciné-club Bakmak nous proposent d’ouvrir les regards, via le cinéma, sur ce sport devenu mythologie contemporaine.

  À l’instar du théâtre, la représentation du spectacle footballistique au cinéma s’est souvent heurtée aux questions de la mise en scène, du hic et nunc, voire du religieux : Pier Paolo Pasolini lui-même soulignait que le football était devenu la dernière représentation sacrée, qui avait su remplacer le théâtre, le spectacle vivant, contrairement au cinéma. Il évoquait également le (ou les) langage(s) du football comme un ensemble de combinaisons infinies qui en déterminaient les phonèmes, mais tous différents, à l’image du cinéma, définis comme hapax. Là se situe la dichotomie de la représentation de ce sport à l’écran : un langage à la structure unique s’empare d’un autre langage pour le faire exister autrement. Au-delà d’une approche sémiologique, la représentation sociologique est au cœur de nombreuses analyses sur le football, a fortiori en pleine période de Coupe du Monde féminine. Autant de thématiques qui seront développées, sur le sujet, lors des deux propositions de l’équipe de Videodrome 2 d’une part, et du ciné-club Bakmak au bar le Pas Sage d’autre part. Pour commencer, la dynamique salle du Cours Julien nous invite, du 18 au 23 juin, à découvrir son cycle « D’abord la chaussette gauche », pour une programmation kaléidoscopique qui approfondira toute la fascination, mêlée parfois de répulsion, que le ballon rond suscite. La thématique s’ouvre par les séances de deux films à découvrir absolument : Yasmina de Claire Cahen et Ali Esmili, et 17 de Widad Shafakoj, qui explorent les liens passionnels mais socialement complexes qu’entretiennent de jeunes filles vis-à-vis du football. Deux opus qui entrent bien évidemment en résonnance avec l’actualité de la Coupe du Monde. Suivront les projections des films Les Arbitres d’Yves Hinant, Éric Cardot et Delphine Lehericey, l’incontournable Coup de tête de Jean-Jacques Annaud, une petite perle de Jacques Tati, Forza Bastia 78, l’île en fête, tourné en Corse par le grand cinéaste en 1978, À jamais les premiers de Gilles Perez et Gilles Rof (également réalisateurs de l’excellent Les Rebelles du foot), qui revient sur les années de gloire de l’Olympique de Marseille, ou la séance gratuite, en plein air, de Fussball Wie Noch Nie d’Hellmuth Costard. À quelques encablures, au Pas Sage, le ciné-club Bakmak #3 nous invite le mercredi 12 à une séance spéciale de six courts-métrages, offrant six représentations de la place des femmes dans le monde (impitoyable ?) du football, avant la retransmission collective du match France-Norvège. Une mise en abîme qui offre (enfin !) un regard autre et intelligent sur un sport qui a su tout autant mêler la ferveur populaire et passionner les plus grands intellectuels, d’Antonio Gramsci à Albert Camus.  

Emmanuel Vigne

 
  • Bakmak #3 : Football, nom féminin : le 12/06 au Pas Sage (77 rue Curiol, 1er).

    Rens. : www.facebook.com/pas.sage13001

  • Cycle « D’abord la chaussette gauche » : du 18 au 23/06 au Vidéodrome 2 (49 cours Julien, 6e).

    Rens. : 04 91 42 75 41 / www.videodrome2.fr

Le programme complet du cycle « D’abord la chaussette gauche » ici