Sortir

aujourd'hui
demain
ce week-end
cette semaine
Musique Théatre et plus Danse Cabaret | Café-théatre | Humour Cirque | Arts de la rue Cinéma Expos Jeune public Divers Festivals Toutes les Sorties

Identité remarquable | Fleur Sana

À Fleur de peau

 

Floriane, alias Fleur (surnom donné par sa mère), jolie trentenaire dans le vent, auteure, compositrice et interprète, pousse dans le champ pop électro et vient de sortir son premier clip en forme de tube.

 

Originaire du Golfe de Saint-Tropez et élevée par une famille de mélomanes et des parents professeurs d’arts martiaux, Fleur Sana a tout naturellement développé un caractère déterminé et combatif. Curiosité et capacité d’évolution sont ainsi ses moteurs. Car Fleur Sana est de celles qui envisagent la vie comme un terrain d’apprentissage infini, quitte à y user ses souliers. En intégrant l’école Pro Musica près d’Avignon et le Conservatoire de Marseille en chant lyrique, elle a ensuite élargi sa palette de compétences et ouvert son esprit à d’autres manières de composer.

En 2009, elle crée son groupe de world music, Joulik, aux influences balkaniques héritées d’une mère d’origine roumaine ashkénaze. Formation dans laquelle elle chante, joue du cajón et de la derbouka. Le violon et le piano font aussi partie des instruments qui reprennent vie sous ses doigts… Puis, en 2012, elle pose ses valises entre Marseille et Paris pour tisser sa propre toile, sa propre identité musicale. Mais la cité phocéenne reste son lieu de prédilection, pour le ciel, le soleil, la mer notamment. Son besoin de retrouver régulièrement la chaleur méditerranéenne va ainsi de pair avec le côté solaire de sa musique. Elle découvre alors le logiciel de création musicale Ableton Live®, qui lui permet de créer de manière improvisée et intuitive en jouant sur les effets et une vaste gamme de sons. C’est là qu’elle trouve son créneau, et un terrain de jeu, sans filet.

Mais ce n’est pas seulement la technique qui se trame derrière ce visage d’ange, mais une véritable vision du monde. Sa voix fluide et aérienne interprète des textes profonds qu’elle écrit exclusivement en français, avant de les faire traduire en anglais par des amis londoniens, les sonorités de la langue britannique lui laissant davantage accès à sa sensibilité artistique.

« Aller à la rencontre de l’autre, contourner la dureté de la vie en relativisant et avancer malgré tout », tel semble être son adage. Le monde qui l’entoure et l’humain sont ses premières sources d’inspiration ; les histoires, les émotions, les façons de réagir face aux aléas de l’existence. C’est une éponge qui absorbe, analyse et tente de comprendre sans jugement, comme pour en ressortir ce qu’il y a de plus constructif, de plus essentiel. Un processus complexe nourri à la force de l’esprit. Un processus qui se détache de fait des aspects les plus négatifs pour mieux envisager les communs, comme si nous étions les cellules d’un même corps. Produite par le label marseillais Blume, elle laisse libre cours à son envie insatiable d’explorer d’autres domaines tels que les arts numériques et visuels. Fleur Sana vit avec son temps, et n’a pas peur de l’inconnu.

En décembre dernier, elle a sorti son Ep Start arrangé par Frédéric Tanari et enregistré par Serge Paris. Elle en extrait Let Me Try, une incartade en forme d’ascension électronique, pour un clip, paru en mai, tout en faisant la part belle à la danse par la contribution de la chorégraphe Virginie Lamardelle, une amie d’enfance. Il est d’ailleurs prévu, pour le prochain spectacle Mind, qui devrait lancer son prochain album éponyme prévu pour fin 2017, une mise en scène initiée par la sœur de la chanteuse, Aurore, ainsi que des vidéo-projections et de multiples chorégraphies…

Sur scène, Fleur Sana provoque l’interaction, partage ses intentions, son euphorie, pour inviter les spectateurs à pénétrer une bulle magique suspendue au fil de ses mélodies. Bien plus que des mélodies d’ailleurs, bien plus que de simples mots, cette bohémienne des temps modernes voit d’ailleurs en la musique « une pommade qui aide à la cicatrisation des petits bobos de la vie, mais aussi une connexion qui permet de rassembler et partager. » Une philosophie à suivre de près.

 

Saida Boulkaddid

 

– le 16/06 au Mundart (72 rue de la Joliette,2e). Rens. : http://espacegt.free.fr
– le 17/06 au 47 Le Lieu (Bld de la Libération, 1er). Rens. : www.47leli.eu
– le 30/06 au Perroquet Bleu (72 Boulevard des Dames, 2e). Rens. : www.le-perroquet-bleu.com

Pour en savoir plus : www.fleursana.com