Sortir

aujourd'hui
demain
ce week-end
cette semaine
Musique Théatre et plus Danse Cabaret | Café-théatre | Humour Cirque | Arts de la rue Cinéma Expos Jeune public Divers Festivals Toutes les Sorties
  • Gilles Favier – <em>Marseillais du Nord</em> au Théâtre du MerlanLa Renaude de Gilles Favier
  • Gilles Favier – <em>Marseillais du Nord</em> au Théâtre du MerlanLa Renaude de Gilles Favier
  • Gilles Favier – <em>Marseillais du Nord</em> au Théâtre du MerlanLa Renaude de Gilles Favier
  • Gilles Favier – <em>Marseillais du Nord</em> au Théâtre du MerlanLa Renaude de Gilles Favier
  • Gilles Favier – <em>Marseillais du Nord</em> au Théâtre du MerlanLa Renaude de Gilles Favier

Gilles Favier – Marseillais du Nord au Théâtre du Merlan

Passé recomposé

 

Début des années 90. Le ministère de la Culture tente de dresser un état des lieux de la France à travers plusieurs séries photographiques. Missionné à Marseille, Gilles Favier rend une cinquantaine d’images fortes en émotions sur la communauté gitane de la Renaude. Perçues à l’époque comme surprenantes et non représentatives du territoire français, elles refont aujourd’hui surface en plein cœur des quartiers Nord, au Théâtre du Merlan.

 

Au départ sur la route des cités Nord de Marseille, mais victime d’un accueil plutôt tiède, Gilles Favier finit par poser ses bagages à la Renaude, cité enclave du nord de la ville où s’est installée une grande communauté gitane. Obtenir la confiance des habitants s’avère un défi de taille… Ces cubes de bétons situés en bas des HLM du nord de la ville sont comparables à un petit village : fermé et solidaire, fier et communautaire. C’est après trois mois d’efforts que les habitants de la Renaude finissent par dévoiler, avec amour propre et familiarité, leurs lieux et styles de vie, leur « vivre ensemble ». Une joie grave émane de ces images brutes en noir et blanc ; certaines miment de saisir l’instant quand d’autres révèlent une légère mise en scène. Le tout dévoile un univers qui manque encore aujourd’hui de reconnaissance.
Le déroulé de l’exposition offre au spectateur un voyage à travers l’identité gitane. Ces photographies de grande qualité représentent un témoignage précieux pour les habitants de la Renaude comme pour tous ceux des quartiers sensibles ou non de Marseille. Le fil y est mince, on y voit la misère profonde des habitants de ces zones qui savent peut-être mieux que quiconque se montrer dignes et fiers. L’objectif étant ici de montrer, les images ne sont pas volées aux protagonistes : la confrontation avec les visages, les regards et les émotions des gens du quartier nous offre une série forte qui ne se permet pas de juger.

Pendant la visite de l’exposition, une question nous taraude : malgré deux décennies écoulées, les représentations faussées de ces communautés ont-elles réellement évolué ? Et pourquoi ces images au succès jadis mitigé refont-elles surface aujourd’hui ? C’est qu’il aura fallu pas moins de quatre mains pour réactualiser ces clichés : celles du photographe, mais aussi celles de Philippe Pujol, qui a écrit des textes pour les accompagner à l’occasion de l’ouvrage Marseillais du Nord / Les Seigneurs de naguère. Un parfait complément aux ouvrages captivants du journaliste et écrivain, lauréat en 2014 du prix Albert Londres pour sa série d’articles Quartiers Shit.

 

Lucas Centofanti

 

Gilles Favier – Marseillais du Nord : jusqu’au 30/06 au Théâtre du Merlan.
Rens. : 04 91 11 19 20 / www.merlan.org

Dans les bacs : Marseillais du Nord / Les Seigneurs de naguère de Gilles Favier et Philippe Pujol (éd. Le Bec en l’Air).
Rens. : www.becair.com/livre/marseillais-du-nord/

Pour en (sa)voir plus : www.gilles-favier.com/