La Tour Panorama de la Friche la Belle de Mai © Damien Boeuf

Le site Architectouro

Le tour et la barre

 

C’est l’outil qui manquait à la ville et même plus, au département. Beaucoup l’ont rêvé, le Syndicat des Architectes des Bouches-du-Rhône, avec le concours de la DRAC, l’a fait : un site internet qui propose des parcours de balades architecturales. Tour de l’Architectouro

 

Balade « Château Borély / MAC », étape numéro 3 : Les Jardins de Thalassa. Le site internet mentionne : « Quelques années après sa construction, le règlement d’urbanisme va prôner un retour à une architecture dite “traditionnelle”. Le pastiche régionaliste va frapper fort en exigeant l’utilisation de toitures en tuiles, de l’ocre en façade, et en interdisant de construire haut (1)Guide d’architecture de Marseille, 1945-1993 par Jacques Sbriglio (Editions Parenthèses) .» Raison pour laquelle Marseille n’est pas réputée pour sa culture architecturale ? Sûrement un début de réponse, qui s’ajoute au fait que « lorsqu’un promoteur veut construire, on lui demande le nom de l’architecte… s’il ne convient pas, on lui donne une liste de cinq ou six noms  » (2)Le Ravi n° 116 de mars 2014 , souvent les mêmes : pas de quoi stimuler la création. Voilà tout l’intérêt des balades proposées par Architectouro : dénicher, exposer et promouvoir l’architecture de qualité, qu’elle soit sur une place publique ou perdue dans une ruelle. Dès lors, on s’aperçoit que Marseille et notre département regorgent de beaux gestes et pas seulement depuis les travaux de la Capitale européenne de la Culture. Pour l’instant, cinq parcours sont proposés à Marseille (ils doivent s’étoffer par la suite et on attend avec impatience Klap, l’Hôtel des Impôts de la rue Borde ou le Théâtre Joliette-Minoterie), ainsi que deux à Aix-en-Provence et un à Arles. L’équipe du Syndicat songe prochainement à recouper leurs trajets avec le GR®2013 pour proposer des ramifications sur le territoire et ajouter d’autres villes comme Martigues.
A l’aide des fiches téléchargeables pour chaque parcours, il devient facile de repérer chaque bâtiment et de profiter de la description, faisant d’Architectouro un véritable guide urbain, gratuit et grand public (3)Retrouvez une fiche dans ce numéro et dans les prochains Ventilo. Il permet de cerner les inspirations, voire les clins d’œil des architectes (l’escalier extérieur hélicoïdal du Brasilia répond à celui de la Cité Radieuse, juste en face), mais aussi leurs partis pris qui font la différence comme pour le Rowing Club qui, en jouant avec le retrait et le débord des dalles de bétons, protège ainsi les extérieurs et les ouvertures du soleil.

Damien Bœuf

Rens. www.architectouro.fr

Notes   [ + ]

1. Guide d’architecture de Marseille, 1945-1993 par Jacques Sbriglio (Editions Parenthèses)
2. Le Ravi n° 116 de mars 2014
3. Retrouvez une fiche dans ce numéro et dans les prochains Ventilo