Sortir

aujourd'hui
demain
ce week-end
cette semaine
Musique Théatre et plus Danse Cabaret | Café-théatre | Humour Cirque | Arts de la rue Cinéma Expos Jeune public Divers Festivals Toutes les Sorties
Festival + de danse à Klap 2018 Put your heart under your feet… And walk! de Steven Cohen © Pierre PLANCHENAULT

Festival + de danse à Klap 2018

Danse en tous genres

 

Klap rebaptise le festival + de danse en + de genres, soit douze spectacles et performances égrenées sur un mois, qui mettent à l’épreuve les conceptions binaires et revendiquent avec force et grâce une résistance face à une pensée normative.

 

Femmes, hommes, mode d’emploi ? La réalité est bien plus riche et complexe, les catégories « femme » et « homme » pouvant être lues comme des constructions sociales ne répondant à aucun schéma « naturel ». Si les natifs américains en dénombraient cinq, peut-être qu’il y aurait en fait autant de genres qu’il y a de personnes sur Terre, tant cette question relève du personnel.

Ainsi, via le festival + de genres, la danse contemporaine mettra en exergue une vision élargie, non-binaire des notions de genre et de désir, défendant l’idée d’un « corps politique ».

Steven Cohen ouvrira le bal avec Put your heart under your feet… And walk!, un requiem transgressif et poétique. Le performer et plasticien, condamné pour atteinte à la pudeur après une performance sur la place du Trocadéro, qui s’auto-définit comme un juif, blanc, homosexuel, sud-américain, rend hommage à son compagnon défunt, Elu, dans une tentative salvatrice pour garder en vie son cœur brisé, et sublimer la culpabilité de celui qui reste.

Inspiré du travail de Trisha Brown, Private: wear a mask when you talk to me de la Suissesse Alexandra Bachzetsis, interroge les processus de construction du genre et du désir sexuel à travers la répétition ritualisée de gestes a priori genrés. Le philosophe espagnol Paul B. Preciado signe la dramaturgie de cet objet empreint de pop culture dans lequel les transitions entre yoga, football et porno s’opèrent avec fluidité.

Woman se veut un solo de résistance, répondant à la question « Que signifie la féminité ? », adressée par le chorégraphe grec Andreas Constantinou à son interprète d’origine, Daniel Mariblanca, danseu.r.se transgenre. Réinventée à chaque reprise par un nouvel interprète, cette fois c’est Alice Tatge qui prêtera son corps à cette protestation gesticulée.

D’autres propositions, non moins puissantes mais peut-être plus oniriques, colorent la programmation du festival, tel les Titans d’Euripides Laskaridis qui met en scène des personnages anthropomorphes disproportionnés ; la Barbe-Bleue de Michel Kelemenis, dans lequel le serial killer éponyme est une femme ; ou encore Le Corps du Roi de Matthieu Hocquemiller, qui sacre « chacun.e Roi et Reine d’une utopie en cours ».

 

Barbara Chossis

 

Festival + de danse : du 17/03 au 19/04 à Klap, Maison pour la Danse (5 avenue Rostand, 3e).
Rens. : 04 96 11 11 20 / www.kelemenis.fr
Le programme complet du festival + de danse ici