Rencontres du Cinéma sud-américain (V.O.)

23e édition du festival proposé par l'ASPAS (Association Solidarité Provence / Amérique du Sud), cette année sur le thème "Ressentir et repenser" : projections en V.O.S.T. suivies de débats

Le cinéma est un art majeur, il peut intégrer tous les autres arts. Il crée objectivement un champ propre et un autre parallèle : l’écran avec tous les lumières de la réalisation d’un part et de l’autre, la  salle obscure remplie de pensées, d’idées, de préjugés de multiples histoires personnelles.

Le cinéma est capable de produire  un formidable phénomène d’inter-action aux conséquences quasi magiques. L’impact des images, de la musique, des histoires envahit le public, le transporte dans une autre réalité qui l’attrape et élargit la dimension mentale de chacun.

 Le cinéma est donc un acte collectif et en conséquence un acte social et "politique" au sens noble du terme.

L’objectif de nos Rencontres est d’offrir une programmation et un espace  de rencontre pour que ce phénomène d’inter-action se réalise. Et qu’ensuite, qu’il revienne comme un boomerang créatif vers les réalisateurs et réalisatrices. Les moments d’échanges, de débats, d’applaudissements, de questions, de critiques… et le vote du public… vont dans ce sens.

 Le regard des cinéastes servent de loupe sur la vie, et ses diverses facettes. Une loupe qui peut les influencer. C’est encore une autre "inter-influence".

Sentir, ressentir, repenser avec le cinéma… tel est le thème moteur des  prochaines 23es Rencontres.

La programmation aura un sens large et toujours latino-américain. Des histoires qui font plaisir, qui font pleurer, qui donnent envie de faire partie ou de s’opposer, par exemple au gouvernement de Bolsonaro, aux massacres en Colombie, à la répression au Chili…

On trouvera dans la programmation des sujets qui peuvent contribuer à "repenser" et mettre une pause sur la vitesse brutale de la vie. Une pause qui aide à critiquer cette vie-là et peut-être, aussi à proposer des changements dans le bons sens.         

En paraphrasant le grand Ruben Dario dans son essai Le Voile de la reine Mab sur le don des Aarts :

« …avec le voile bleu des rêves, la reine Mab… enveloppa les 4 artistes détruits par la pauvreté… leurs cœurs ne furent plus tristes parce que l’espérance y pénétra et le soleil joyeux entra dans leur tête… et depuis lors, là ou flotte le rêve bleu on pense à un avenir comme l’aurore et on entend des rires qui effacent la tristesse et on danse d’étranges farandoles autour d’un Apollon blanc, d’un joli paysage, d’un vieux violon, d’un manuscrit jauni »… d’un beau film.

"Repenser" pour  aller vers l’avant, dans un long parcours jusqu’à "vivre bien", au "bien être". Ce que les communautés indigènes appellent "Sumak Kawsay" : ils ont la nature comme sœur, les ethnies et les autres civilisations comme parents, l’égalité entre femme et homme comme norme. Aider à visionner une autre économie sans crises cycliques… Donner priorité aux sciences et aux arts comme un bien public. Vivre dans une démocratie qui s’ouvre à la participation. C’est une utopie ? C’est un rêve ? C’est un scénario de film ? Une chose est sûre : il ne s’agit pas d’un "rêve" comme celui "américain" des années 50 qui plongea le Monde dans le mensonge. 

Nous souhaitons qu’à la sortie de la salle le public ait  senti la joie d’avoir passé un beau moment et reçu quelques réponses à des enjeux difficiles … surtout en ce moment, gardant ce duo inséparable de la Confiance et l’Empathie pour éloigner toute sorte de pessimisme.

Le cinéma est source d’humanité grâce au talent des réalisateurs, réalisatrices et de ses équipes. Une des ces options, c’est le cinéma latino-américain. 

Pour ces raisons, malgré les difficultés nous maintenons avec force les Rencontres du Cinéma sud-américain sans négliger, bien sûr, de respecter toutes les précautions sanitaires.

Abrazo fraternel et heureux de votre présence aux 23es Rencontres. 


— Leonor Harispe
Présidente de l’ASPAS
Coordinatrice des Rencontres du Cinéma Sud-Américain

Autre dates/lieux

Cinéma Les Variétés
Du 13 juin au 19 juin
4,90/9,80 €
Rens. 09 80 78 01 53 / contact@aspas-marseille.org
www.cinesud-aspas.org 
37 rue Vincent Scotto
13001 Marseille
09 75 83 53 19
08 92 68 05 97

Article paru le mercredi 9 juin 2021 dans Ventilo n° 448

Rencontres du cinéma sud-américain

Coups d’éclats

 

À l’instar d’autres festivals cinématographiques qui nous seront proposés au mois de juin, et sous la contrainte des restrictions encore en vigueur (couvre-feu à 23h), les Rencontres du Cinéma Sud-Américain n’ont pu développer une programmation aussi kaléidoscopique que les années précédentes. Mais l’équipe d’ASPAS nous offre malgré cela un superbe panorama de la magnifique production cinématographique sud-américaine.

    L’Amérique Latine reste régulièrement traversée, depuis de longues décennies, par maints bouleversements sociaux-politiques qui reflètent tout particulièrement l’état même du monde. Entre la gestion récente de la crise du Covid, la mise à mal des questions démocratiques dans certains pays — le Brésil en l’occurrence —, la convergence des luttes toujours à l’œuvre, l’alternance gauche-droite observée depuis plusieurs années, les difficiles relations avec les États-Unis et leurs possibles modifications à l’ère de l’administration Biden, le continent est le théâtre d’un bouillonnement politico-social dont le cinéma, entre autres, se fait depuis longtemps magnifiquement le reflet. À cela s’ajoute un système de financements des films certes différents d’un pays à l’autre, mais qui conduit largement les artistes à l’urgence, l’intelligence, l’engagement, sans se départir de créativités plastique et narrative hors normes. Toutes ces raisons expliquent pourquoi, dans ces colonnes, nous clamons régulièrement haut et fort qu’avec les cinématographies du Maghreb et du Moyen-Orient, la production latino-américaine reste aujourd’hui encore l’une des plus sémillantes qui soient ! Il est donc tout à fait naturel que la manifestation cinématographique annuelle proposée par l’équipe d’ASPAS (Association Solidarité Provence / Amérique du Sud), les Rencontres du Cinéma Sud-Américain, retienne particulièrement notre intérêt : les films sélectionnés offrent chaque année l’occasion d’une découverte unique des forces en jeu au sein des nombreux pays du continent. Dont acte pour la vingt-troisième édition des rencontres, qui déroulera sur grand écran une programmation de huit films rares et d’une poignée de courts métrages. À commencer par la soirée d’ouverture, et la projection de Trópico, de Sabrina Farji, qu’accompagnera Connie Martin, membre de l’équipe du film. Un opus qui nous transporte au cœur des communautés de la forêt tropicale argentine, pays dont est également originaire le très beau La Cumbia que te vas de ronda de Pablo Coronel, également présenté en première nationale, accompagné de son réalisateur. Suivront Irmã de Luciana Mazeto et Vinicius Lopes, O Homem Cordial d’Iberê Carvalho, Aleli de Leticia Jorge Romero, Kairos de Nicolas Buenaventura Vidal — projeté en sa présence — ou Especial d’Ignacio Marquez, pour la soirée de clôture, accompagné de Eliana Barreto Llorca, également membre de l’équipe du film. Si l’on rajoute les sept courts métrages inédits proposés le mardi 15 juin, nous avons là, dans une dimension certes réduite comparée à la programmation fourmillante habituellement déployée, de justes regards sur six pays majeurs sud-américains, du Mexique au Brésil, en passant par l’Argentine, la Colombie, l’Uruguay et le Venezuela.  

Emmanuel Vigne

   

Rencontres du cinéma sud-américain : du 13 au 19/06 au Cinéma Les Variétés (37 rue Vincent Scotto, 1er).

Rens. : 09 80 78 01 53 / www.cinesud-aspas.org 

Le programme complet des Rencontres du cinéma sud-américain ici