Films Femmes Méditerranée

14e édition du festival reflétant la création cinématographique féminine en Méditerranée

Pour la 14e édition des Rencontres Films Femmes Méditerranée, nous vous offrons une pluie d’étoiles.
Elles éclairent avec émotion, humour, gravité et générosité cet espace tourmenté que dessinent les rives de la Méditerranée: les réalisatrices dont nous avons choisi de montrer les films, courts ou longs métrages, tracent un sillon lumineux entre ces peuples que les guerres, la pauvreté et l’obscurantisme veulent enfermer dans la nuit.
Des archives du temps présent faites aussi de va-et-vient vers le passé, proche ou lointain, chroniques d’Abyssinie et du colonialisme italien de Pagine Nascoste ou fragments de vies de Paris Stalingrad et de Chaos.
Des histoires personnelles, familiales ou politiques contant les combats de tant de femmes pour la dignité et la liberté, de Freedom Fields à Papicha, Pearl ou Viaje, de Cendres et de Braises, FilmmakErs à Merveilles à Montfermeil, le premier long métrage de Jeanne Balibar projeté pour la soirée d’ouverture au Mucem.
Quelques titres, parmi d’autres, témoins que la relève est bien assurée: les étoiles montantes du cinéma méditerranéen au féminin sont les héritières d’une poignée de défricheuses qui leur ont ouvert la voie. À elles aussi nous rendrons hommage.
Ainsi, nous suivrons Claire Denis dans les lieux de son parcours cinématographique, nous nous laisserons emporter par la délicatesse malicieuse d’Agnès Varda et par la force de vie de la Dunia de Jocelyne Saab.
Cette année encore, laissons nous éclairer par nos belles étoiles du cinéma méditerranéen au féminin !
L’équipe de Films Femmes Méditerranée

Marseille et Région PACA
Du 29 novembre au samedi 7 décembre 2019
Pass 4 séances : 16/20 €
Rens. 04 91 31 87 80
www.films-femmes-med.org
13000 Marseille

Article paru le mercredi 27 novembre 2019 dans Ventilo n° 438

Films Femmes Méditerranée 2019

L’esprit de corps

 

Plus de sept lieux de la cité phocéenne sont investis pour accueillir la quatorzième édition des rencontres Films Femmes Méditerranée, qui nous offrent la liberté de découvrir un cinéma beau et engagé, porté par des réalisatrices de tous horizons.

  Quel que soit le lieu où le regard porte, les combats féministes secouent aujourd’hui la planète entière, avec dans certains cas — en Amérique Latine, au Moyen-Orient — une véritable convergence des luttes. Pour que la peur change enfin de camp, pour l’éradication des violences, pour l’abolition des inégalités toujours aussi prégnantes, souhaitons vivement que ce soulèvement ne cesse d’amplifier. À d’autres échelles, militer rime avec programmer, dans la mise en valeur d’une création artistique portée par des femmes nous éclairant sur l’état du monde, et surtout une manière différente de l’appréhender. Une production souvent peu ou mal relayée, l’acmé pointant au sein de l’industrie cinématographique, qui n’a eu de cesse d’écraser la majesté des filmographies féminines, derrière et devant la caméra. Comme en témoigne le fameux test de Bechdel, révélateur, chaque année, de l’épouvantable sexisme qui gangrène le cinéma. Heureusement, la formidable équipe de Films Femmes Méditerranée vient chaque année participer à battre en brèche cette phallocratie que l’on espère en fin de règne, en nous permettant la (re)découverte d’œuvres majeures, réalisées par des femmes, particulièrement originaires du pourtour méditerranéen. Pour ces quatorzièmes rencontres, la programmation — plurielle — multiplie les regards, autres, sur un monde en mouvement, et ces réalisatrices qui « tracent un sillon lumineux entre ces peuples que les guerres, la pauvreté et l’obscurantisme veulent enfermer dans la nuit. » À commencer par le beau travail de Claire Denis, invitée d’honneur, au Mucem, de ces rencontres, qui lui consacrent un hommage fort à-propos en six films majeurs s’étalant sur vingt ans de travail. En écho à cette immense cinéaste, l’ombre d’Agnès Varda planera sur l’étendue de la manifestation, avec de courts moments filmiques de l’artiste présentés avant chacune des séances. Le dernier opus de Jeanne Balibar ouvrira le bal cinématographique de cette nouvelle édition, qui promet de beaux moments d’échanges avec les projections, entre autres, du film de Marianna Economou, inédit à Marseille, l’excellent When tomatoes met Wagner, le trop peu remarqué en salles Dieu existe, son nom est Petrunya de Teona Strugar Mitevska, ou l’incontournable Papicha de Mounia Meddour, véritable succès de cette rentrée. Une poignée d’opus inédits fera le plaisir du spectateur curieux d’une ouverture sur le monde : de Freedom Fields de Naziha Arebi à Pagine Nascoste de l’Italienne Sabrina Varani, en passant par Gli ultimi a vederli vivere de Sara Summa, Chaos de Sara Fattahi ou Sans frapper d’Alexe Poukine. La programmation sera, à l’instar des années précédentes, particulièrement enrichie de courts-métrages, tables rondes, expositions ou diverses rencontres avec toutes les femmes invitées durant cet événement annuel particulièrement attendu.  

Emmanuel Vigne

 

Films Femmes Méditerranée : du 29/11 au 7/12 à Marseille.

Rens. : www.films-femmes-med.org

Le programme complet du festival Films Femmes Méditerranée ici