Ouvertures d’Ateliers d’Artistes

23e édition de la manifestation proposée par le Château de Servières : 196 artistes jeunes ou confirmés ouvrent leurs 60 ateliers au public. Au programme : concerts, lectures, projections, vernissages, apéros… 

Pour la 23e année, le dernier week-end du mois de septembre, le public est invité à se munir du livret et du plan des OAA et à sillonner les rues de Marseille : Longchamp, Saint Charles, la Belle de Mai, la Joliette, le Panier, le Vieux Port, Baille, le Cours Julien, Chave et bien au-delà, dans tous les quartiers de la ville, à la rencontre des artistes et à la découverte de leurs lieux de création.

Cet événement organisé par le Château de Servières rassemble pendant trois jours autant le grand public que les professionnels de l’art contemporain autour de 200 artistes qui organisent pas moins de quarante événements (lectures, performances, fêtes, projections de films, concerts...) dans 60 ateliers ouverts pour l’occasion.

Marseille se révèle être une des premières villes les plus attractives de France depuis la crise ! On parle d’un Eldorado artistique pour tous les jeunes artistes qui trouvent dans la cité phocéenne une authenticité, la singularité d’un métissage méditerranéen et l’opportunité pour tous de bénéficier d’espaces de travail à des prix abordables. On est loin désormais de la figure de l’artiste isolé dans son atelier. Avec cet engouement collectif pour s’installer à Marseille, le modèle qui prévaut aujourd’hui est celui de la mutualisation.

Les jeunes générations développent des communautés autogérées à l’initiative des artistes, comme les 8 Pillards qui investissent et réhabilitent une usine dans le 14e arrondissement, ou encore, soutenues par des associations, avec l’apport de collectivités, Yes We Camp et la ville de Marseille, dans une visée particulièrement ambitieuse pour une communauté de 200 artistes qui se partagent les 16 000 m2 de Buropolis dans le 9e.

Avec ces lieux artistiques alternatifs qui se développent dans les quartiers périphériques de la ville, c’est aussi un autre visage de Marseille que l’on découvre. Au-delà de l’intelligence holomidale donnée par cette dynamique collective, ce mode de fonctionnement a aussi pour vertu de vivifier un territoire en développant des liens avec les habitants et le quartier dans lequel il s’implante.

Les Ouvertures d’Ateliers d’Artistes en font la démonstration. Portée par la générosité et l’envie pour les artistes de signifier leur présence au monde et d’avoir une incidence réelle sur notre vie, la manifestation se conjugue toujours davantage sur le mode du partage, de l’échange, et une découverte féconde grâce à leurs œuvres.

 

Marseille
Du 24 au 26/09 - 14h-20h
Entrée libre. Parcours guidés : 5 €, sur réservation au 04 91 85 42 78 ou à bureau@chateaudeservieres.org
http://chateaudeservieres.org/
13000 Marseille

Article paru le mercredi 15 septembre 2021 dans Ventilo n° 450

Ouvertures d’Ateliers d’Artistes

Ateliers à la tâche

 

Si les Ouvertures d’Ateliers d’Artistes tendent à s’institutionnaliser au fil des ans, la manifestation, attendue, ne manque pas de se renouveler à chaque édition. Ce vingt-troisième cru draine donc son lot de nouveautés — nouveaux artistes, nouveaux ateliers, nouveaux événements — selon une recette qui fonctionne et a su s’imposer auprès du grand public comme des professionnels.

    Le mois de septembre s’achève donc cette année avec les OAA : après la Rentrée de l’art contemporain, les foires, les vernissages et les sorties de résidences, c’est directement au cœur des ateliers que vous pourrez vous rendre le dernier week-end de septembre. Soit 196 participants dans 60 ateliers répartis dans toute la ville que le Château de Servières, organisateur et fondateur de l’évènement, a organisé en (cinq) quartiers pour vous faciliter la tâche. Munissez-vous du livret et du plan et engagez-vous dans la découverte des espaces de création qui livrent le secret des conditions de réalisation des œuvres que vous pourrez acquérir. Car tout, ou presque, est à vendre ! Osez demander le prix des œuvres aux artistes et sauter le pas du collectionneur qui sommeille en vous. Parmi les nouveaux venus, citons les ateliers La Coupe, boulevard de la Libération, avec entre autres Abraham Poincheval et Jenny Abouav, et, dans le même quartier, le Studio Korsec. Mais aussi, rue Duverger, le Borbor Studio qui accueille Christophe Boursault, Karine Rougier et Matthieu Montchamp, tandis que Nicolas Nicolini et Juliette Dejoue viennent de s’installer dans les Ateliers de la Ville au cours Lieutaud. Sans compter les 27 plasticiens installés jusqu’en juin 2022 à Buropolis, dont (pardon pour tous les autres) les collectifs Chic d’Amour et Uklukk. Mathis et Angel nous arrivent de Rennes et s’installent à Marseille pour « rencontrer une nouvelle scène artistique qui, lors d’un premier passage, nous avait semblé dynamique, multiple, et capable de s’organiser rapidement et indépendamment, de créer des lieux et des pratiques alternatives. Se dégageait aussi la sensation que des pratiques expérimentales comme les nôtres, portées notamment sur le texte, la performance et la convivialité auraient une place plus pertinente à ce moment de notre carrière, dans une ville où la pluralité artistique et sociale sont au cœur de la cité. » Comme beaucoup d’autres, de plus en plus nombreux, ils ont choisi Marseille comme ville où vivre et travailler, et rejoignent ainsi, selon la formule désormais consacrée, « l’Eldorado des artistes ». Néanmoins, si la situation s’améliore timidement, et que l’on sent désormais une bienveillance municipale vis-à-vis de la question cruciale des espaces de création (la présence du maire de Marseille à l’inauguration de Buropolis ayant valeur de signe envoyé aux artistes), les artistes demeurent en peine d’ateliers municipaux et ce en dépit des efforts faits en ce sens — à commencer par les travaux aux Ateliers Boisson et Lorette. De fait, les initiatives collaboratives se développent et inventent une nouvelle façon de se réunir et travailler ensemble, selon des typologies et des porteurs de projets très différents : Buropolis, Artagon, la Déviation, le Couvent Levat, les 8 Pillards, les Ateliers Jeanne Barret… Ces « artist-run spaces » (centres d’artistes autogérés en VF) prônent une mutualisation des espaces, des compétences et des gouvernances. Pour certains d’entre eux, la prochaine étape serait le passage à l’acquisition collective pour sortir de la précarité, comme en son temps le projet Cap 15 ou récemment la rue Duverger. En attendant, vous aurez trois jours pour visiter les soixante ateliers, seuls ou accompagnés du médiateur du Château de Servières (sur réservation). La manifestation s’annoncera dès le week-end prochain pour les Journées européennes du Patrimoine avec en prémices, la manifestation Marcel Longchamp à l’initiative de la mairie des 4-5, en partenariat avec le Château de Servières. L’exposition réunira au Palais Longchamp une dizaine d’artistes dont, pour n’en citer que quelques-un.e.s, Frédéric Clavère, Franck Omer, Pascale Robert, Laurine Schott et Olivier Jacques… Réunir les publics de l’art contemporain et du patrimoine : une recette qui a déjà fait ses preuves !  

Céline Ghisleri

 

Ouvertures d’Ateliers d’Artistes : du 24 au 26/09 à Marseille.

Rens. : http://chateaudeservieres.org / www.journalventilo.fr/sortie/4748