L’Interview (à la) maison | French 79

Où l’on « profite » du confinement pour prendre des nouvelles de nos artistes… Place au roi phocéen de l’électro, rentré au bercail à l’aube d’une tournée internationale.

 

Au moment où tout a été mis en pause, quel était ton programme printanier ?

J’avais une belle tournée dans toute l’Europe et surtout ma première « vraie » tournée aux USA avec dix-huit dates qui ont été, je l’espère, presque toutes reportées.

 

C’est quoi, ton confinement à toi ? Comment occupes-tu tes journées ? 

Je joue beaucoup de piano chez moi, j’essaie aussi de composer, d’écrire, mais c’est quand même un peu compliqué parce que je n’ai pas le matériel pour enregistrer chez moi. Du coup, je me fais des petites « notes » sur le dictaphone, que je rouvrirai plus tard.

 

Pourquoi c’est bien, ce confinement ?  

Je pense que le seul avantage, c’est de diminuer la propagation. Parce que pour tout le reste, c’est un peu morose quand même.

 

Pourquoi ça craint ?

Parce qu’on perd une certaine forme de liberté. C’est compliqué cette situation, même pour composer, j’ai parfois l’impression que je n’ai pas la tête à ça ou que ce n’est pas le moment. En tous cas, même si ce n’est pas le meilleur moment, on vit quand même un truc unique, du jamais vu, et ça, c’est plutôt pas mal pour l’inspiration !

 

Une astuce sympa ?

Mmmm… je ne suis pas du tout casanier d’habitude. Donc j’en cherche encore, des astuces… Je vais d’ailleurs lire ce que les autres ont répondu à cette question.

 

Avec qui aurais-tu aimé être confiné ?

Je crois que je suis bien avec mon piano !

 

La première chose que tu vas faire en « sortant » de là ?

Je vais aller me baigner.

 

Comment imagines-tu l’après ?

J’imagine une très longue période où tout le monde va se libérer. Un peu comme les années 60.

 

Propos recueillis par Cynthia Cucchi

 

Pour en (sa)voir plus : https://www.facebook.com/french79music/