Le Cabaret des absents par la Cie L’Entreprise

Avant de baisser le rideau pour se refaire une beauté, le Gymnase accueille la dernière création de François Cervantes ; une fable justement inspirée par l’histoire du lieu, sauvé de la destruction dans les années 70 par un riche industriel américain… qui y était né.

Ce cabaret intemporel et fantasmé — parsemé de tours de chants et autres clowneries — nous raconte tout autant l’histoire d’un théâtre que celle d’une ville-monde, Marseille, où se croisent tous ceux qui en font la richesse, habitants d’ici et d’ailleurs.

Servi par des comédiens hors pair — à commencer par Catherine Germain, qui se pare à nouveau des atours du clown Arletti —, Le Cabaret des absents (que nous avons eu la chance de découvrir en avant-première pendant le deuxième confinement) met en scène avec brio le lien entre le corps et le verbe. De ce lien découle une pluralité des arts, un enchevêtrement de danse et de chant, de poésie et de musique, de paroles et d’actions, qui en fait un spectacle à voir, mais surtout à vivre.

PM

 

> Du 23 au 30 au Théâtre du Gymnase (1er)

Rens. : www.lestheatres.net