Jean-Louis Spieser - Dr Max Brausewetter - Prisonnier des Français, journal clandestin d’un Allemand au Château d’If, au Frioul, en Corse, à Uzès et au Puy-en-Velay (1914-1916) (Éditions de la Fenestrelle)

Jean-Louis Spieser – Dr Max Brausewetter – Prisonnier des Français, journal clandestin d’un Allemand au Château d’If, au Frioul, en Corse, à Uzès et au Puy-en-Velay (1914-1916) (Éditions de la Fenestrelle)

Le grand mérite du livre de Jean-Louis Spieser est de jeter un éclairage nouveau sur un pan peu glorieux de l’histoire marseillaise : les camps d’internement des îles du Frioul. On connaissait déjà l’excellent travail de Jean-Claude Farcy sur les camps de concentration français (1)Jean-Claude Farcy – Les Camps de concentration français de la Première Guerre mondiale (1914-1920) (Anthropos, 1995). Désormais, il faudra compter avec Jean-Louis Spieser et son Prisonnier des Français publié aux Editions de la Fenestrelle, qui raconte l’incroyable épopée d’un médecin allemand, le docteur Max Brausewetter, parti secourir ses semblables et qui se retrouve deux années durant prisonnier des Français à traîner sa carcasse dans les pires camps d’internement dont le Château d’If. Car, n’en déplaise aux aficionados de Dumas, le Château d’If fut aussi, et bien plus longtemps qu’on ne le pense, le théâtre d’atrocités « vraies » qui se sont prolongées jusqu’à la fin de la Deuxième Guerre mondiale. Mais la contribution de Jean-Louis Spieser va plus loin. Par son travail acharné et la qualité de ses traductions, le chercheur nous offre des témoignages très précieux parce qu’encore trop rares sans doute. On pense bien sûr aux carnets de guerre du tonnelier Barthas (2)Louis Barthas – Carnets de guerre de Louis Barthas, Tonnelier, 1914-1918 (Editions La Découverte, 2013), autre témoignage surprenant de la Grande Guerre qui possède, comme le récit de Brausewetter, la vertu hypnotique des récits bruts, sans fard.

François Billou

 

Notes   [ + ]

1. Jean-Claude Farcy – Les Camps de concentration français de la Première Guerre mondiale (1914-1920) (Anthropos, 1995
2. Louis Barthas – Carnets de guerre de Louis Barthas, Tonnelier, 1914-1918 (Editions La Découverte, 2013