Jardin d’Hospitalité © Gilles Clément

Jardin d’hospitalité à l'Hôpital Salvator

Le blé en herbe

Dans le cadre du programme Santé e(s)t culture(s) estampillé MP 2013, l’Assistance Publique-Hôpitaux de Marseille a fait appel au paysagiste Gilles Clément pour redessiner les courbes du parc de l’Hôpital Salvator. Réalisé par Guillaume Morlans (agence ESKIS), le jardin offre à ses usagers une fenêtre sur de beaux lendemains.

Marseille regorge de trésors. Le Jardin d’Hospitalité en est l’un des plus précieux. Sa luxuriante sobriété apporte calme et apaisement aux jeunes patients de l’Espace Méditerranéen de l’Adolescent fondé par Marcel Rufo. Ici, l’effervescence de la cité est loin, au pied du mur qui ceint le parc. On y apprécie le charme discret des graminées, la fraîcheur de l’ombre du sous-bois, l’embrasement des coquelicots du joli mois de juin. Depuis le parvis de l’établissement, on aperçoit le potager mandala (1)Potager cultivé en rond et sur buttes et les jeunes arbres fruitiers du verger : l’effet de kinesthésie est immédiat et renvoie loin les souffrances et les vagues à l’âme. C’est un coin de campagne tranquille qui s’offre au regard, un instant privilégié de silence. De même que « personne n’oserait prétendre que l’odeur de l’aubépine est inutile aux constellations », l’initiative est riche de sens d’offrir aux patients la possibilité de suivre la pousse lente et sereine d’un pommier : la certitude de l’ouvrage de la nature rassure et réconforte.
Plus tard, le beau théâtre de verdure et la cour accueilleront des événements culturels, faisant vibrer davantage le parc, stimulant la créativité des patients. Le jardin prend une coloration nouvelle quand on sait qu’en novembre, un premier chantier avait mobilisé des bénévoles d’Unicité. Au cours d’un service civique atypique, ils s’étaient initiés aux gestes du jardinier. Pour certains d’entre eux, c’était la première fois qu’ils avaient ce contact fondamental avec la terre, le végétal.
Au cours des Rendez-vous au jardin, un public plus nombreux a pu profiter du lieu. Entre construction d’hôtel à insectes et constitution d’herbier (avec les associations Naturoscope et Le Gratin), swing sur la balançoire accrochée au grand cèdre et promenades, le jardin a été pleinement habité l’espace d’une journée.
Si le parc n’est pas encore ouvert au grand public, il a le mérite d’exister. Viendra un jour où les portes s’entrebâilleront plus amplement. En attendant, il faut laisser le temps aux choses.

Bérengère Chauffeté

Jardin d’hospitalité : Hôpital Salvator (249 boulevard de Sainte-Marguerite, 9e).
Rens. http://www.mp2013.fr/au-programme/ateliers-euromediterranee/gilles-clement-les-jardins-dhospitalite/

Inauguration lors des journées européennes du patrimoine les 14 et 15/09

Notes   [ + ]

1. Potager cultivé en rond et sur buttes