L’Absolu par la Cie Les Choses de Rien

Festival Les Élancées

Beaux gestes

 

Les Élancées fêtent leur vingt-cinquième édition des arts du geste avec une programmation qui épouse la cinquième édition de la BIAC. Du cirque à la danse contemporaine, de la magie nouvelle à la performance in situ, le panorama est immense et éclectique.

 

On a parlé dans ces pages de la transversalité du cirque contemporain ; le festival Les Élancées en est la parfaite illustration. Quel écart entre des voltigeurs et un illusionniste, entre le flow du hip-hop et les pas comptés d’un duo ? L’accord et le désaccord, la dissonance, le contretemps qui construit une poésie et un espace du rêve. De l’instant magique d’un corps en suspension dans le vide, le petit homme redescend près du sol pour nous compter l’illusion d’une réalité. De la pointe du pied, elle effleure son partenaire et l’emmène dans une ronde qui dessine les courbes d’une figuration libre. La thématique et les choix de programmation d’un festival ne repose plus sur un seul medium et les désirs ne sont plus cloisonnés, parce que l’enfant roi rêve de tous les possibles. Les Élancées, ce sont dix jours de programmation tous azimuts au cœur de l’hiver avec comme épicentre, la ville d’Istres et le Théâtre de l’Olivier. L’occasion de découvrir des scènes à la lisière des Bouches-du-Rhône (Fos-sur-Mer, Port-Saint-Louis, Miramas, Grans) avec vingt-cinq spectacles, sept créations, et cinquante-huit représentations.

 

KGB

 

 

Les Élancées : du 31/01 au 11/02 dans les salles du réseau Scènes & Cinés.

Rens. : www.scenesetcines.fr/les-theatres/les-elancees/

Le programme complet du festival Les Élancées ici

 

Installés sur l’un des petits strapontins intégrés dans les escaliers en spirale d’un insolite chapiteau de métal de quatre étages, vous vivrez une expérience vertigineuse ! Boris Gibé se joue du feu, de l’air et de l’eau avec poésie.

Quand deux circassiens font basculer les lois de la gravité terrestre dans un immense aquarium, le geste et le cirque se réinventent. En apnée, chacun retient son souffle et laisse libre court à la rêverie. > Les 10 & 11/02 au Théâtre La Colonne (Miramas)   Marie Anezin