Caroline Barc

Deux jeunes artistes au chômage à la galerie Lift

Artistes mode d’emploi

 

Au Lift, chez Youri Cayron, la corde de leds qui jette un « abracadabra » à l’entrée donne le ton : un soupçon de magie dans le quartier de Périer, d’ordinaire très sage. Derniers événements en date dans l’appartement/galerie/lieu de création : deux soirées et une exposition autour de Deux jeunes artistes au chômage par les Ateliers du Panorama.

 

Par deux fois, les Ateliers du Panorama ont investi le Lift pour nourrir et présenter les prémices de leur projet, Deux jeunes artistes au chômage, une adaptation pluridisciplinaire façon « livre-objet » du roman éponyme de Cyrille Martinez, paru en 2011. Fin janvier d’abord, avec une soirée marquant la fin de résidence de la plasticienne Caroline Barc (1)Cf. couverture Ventilo #352 et de la scénographe Sonia Mikowsky. Le vernissage festif — ambiancé par Why Pink — projetait littéralement la matière textuelle et développait son potentiel plastique. Fin mars, le metteur en scène et comédien François Sabourin les rejoignait, dans une atmosphère plus intimiste de salon privé et showroom d’objets, tableaux, goodies et vidéos. Entre-temps, le collectif avait expérimenté une première performance à Bordeaux.
Dans le roman, Andy et John, respectivement artiste et poète en devenir, doubles alternatifs de Warhol et Giorno, évoluent dans le milieu dopé et vénérien de l’underground new-yorkais, où art mondain et poésie sonore vont de pair avec sexe débridé et sommeil symbolique.
Sous le regard complice de l’auteur, François Sabourin et les ADP emmènent le livre vers une forme performative qui dépasse les frontières de la représentation et ouvre une réflexion sur le monde de l’art, son système économique, les institutions et lieux qui le composent, les différentes typologies de personnages gravitant dans ses sphères, la pérennisation et la légitimité des projets… Ainsi ont-ils fondé l’Amicale des jeunes artistes au chômage, invitant qui se reconnaîtrait dans l’intitulé à les rejoindre pour participer activement ou spirituellement à la création : un appel pour la « traduction graphique » de fragments du texte a été lancé et ils seront bientôt à la recherche de figurants artistes, galeristes et « vernisseurs » pour la suite qui se déroulera en juin à Montévidéo. Une approche d’une concrétude ironique qui aborde sans ambages les conditions d’existence des jeunes artistes à l’heure actuelle.

Barbara Chossis

 

Deux jeunes artistes au chômage : jusqu’au 15/04 à la galerie Lift (2 rue Madagascar, 6e).
Rens. : 06 61 54 05 22 / 06 20 17 08 46 / www.lesateliersdupanorama.com

 

 

Notes   [ + ]