Cinéma en Liberté

11e édition du festival international de courts-métrages en plein air proposé par l'association Au cœur des Arts.

• Ven. 8/07 (Tour Royale) : Concert Alambic à 19h30 + Présentation du Festival à 20h45 + Traversée court-métrage de Cécile Martinez (France - 6'08) à 21h20 + Présentation des réalisateurs à 22h50 + Projection deuxième partie à 23h20 et clôture à 1h
• Sam. 9/07 (Tour Royale) : Table ronde à destination des professionnels de l'image et du son à 15h + Concert Mireil M'a Tuer à 19h30 + Présentation du festival à 20h45 + Projection première partie à 21h20 +   Présentation des réalisateurs à 22h50 + Projection deuxième partie à 23h20 et clôture à 1h
• Dim. 10/07 (Cinéma Le Royal) : Projection du film d'ouverture à 18h30 + Aventure en pleine mer, court-métrage d'Ilan Zerrouki (France - 2'02) + Cérémonie de clôture et projection des films primés à 19h 

Tour Royale
Du 8 juillet au 10 juillet
5/10 €. Cérémonie de clôture : 4 €
Rens. 06 08 42 13 94 / cinemaenliberte@gmail.com
www.festivalcinemaenliberte.com
Avenue de la Tour Royale
83000 Toulon
04 94 36 30 18

Article paru le mercredi 6 juillet 2022 dans Ventilo n° 467

Les festivals de cinéma en plein air

Bouffées de (plein) air

 

La saison estivale est l’occasion de nombreuses propositions régionales de séances en plein air, sous les étoiles, propres à ravir tous les publics. Une expérience collective toujours enrichissante, qui prend de nos jours un écho particulier, face à l’abandon de la salle obscure. Petit tour d’horizon.

    Cela frise le pari pascalien : que la reprise des salles de cinéma advienne ou pas, autant croire en elle pour gagner sa place. De cinéma, pas au Paradis. Ou pour paraphraser Jean Marais : si tu ne viens pas au cinéma, c’est le cinéma qui viendra à toi ! Gageons donc que les nombreuses initiatives estivales de projections en plein air, outre le plaisir d’une expérience collective unique qui s’intègre dans la cité, donneront à nouveau le goût au public du dispositif cher au cinéma, celui du grand écran et de l’émotion partagée, des dizaines de regards convergeant vers un seul point, celui du récit, têtes levées. Et ce dans un contexte d’exploitation cinématographique en berne, assombri par le spectre d’un possible effondrement de l’exception culturelle hexagonale. Mais l’heure reste, cet été, aux réjouissances : aux quatre coins de la région, nombreuses sont cette année les dynamiques de programmations sous les étoiles. Nous nous sommes faits l’écho, dans ces colonnes, des séances Ciné Plein Air proposées par Les Écrans du Sud, du 21 juin au 23 septembre, pour une trentaine d’œuvres projetées dans une vingtaine de sites. Il est un autre rendez-vous majeur, au sein de la cité phocéenne : Belle & Toile à la Friche qui, pour sa douzième édition jusqu’au 28 août, déménage sur le Champ de Mai. Une belle programmation nous y attend, de Pone sans rémission de Yohan Malka à Bande de filles de Céline Sciamma, Les Enfants de la mer d’Ayumu Watanabe ou Toubab de Florian Dietrich. L’équipe de l’Alhambra n’est pas en reste, et repart sur les routes sillonner le quinzième arrondissement de Marseille, pour ses plein air annuels Cinéma sous les étoiles, jusqu’au 29 juillet. Au menu, un programme familial et quelques belles rencontres cinématographiques, avec les projections du touchant Swing de Tony Gatlif, récemment restauré en copie numérique, sans omettre Donne-moi des ailes de Nicolas Vanier, Pachamama de Juan Antin ou Les Trois Brigands d’Hayo Freitag. Un peu plus au nord, cap sur la cité aixoise, qui n’est pas en reste avec son traditionnel rendez-vous estival, Les Instants d’été. Jusqu’au 28 août, les rendez-vous proposés sont d’une belle efficacité, avec le retour, entre autres, des fameuses Nuits d’Opéra, en partenariat avec le Festival d’Aix, le Musée Granet, le Festival Tous Courts et la bibliothèque Les Méjanes. Côté films, c’est non sans plaisir que nous profiterons de l’excellent The Host de Bong Joon-Ho, de Porco Rosso d’Hayao Miyazaki ou du Voleur de bicyclette de Vittorio de Sica. N’oublions pas, dans cet inventaire à la Prévert, l’éminente manifestation Phare, festival de courts-métrages dont la programmation explorera cette année les thèmes du rêve et de l’animation, et qui illuminera le sublime théâtre antique d’Arles, du 26 au 28 juillet. Enfin, au cœur du Var, citons deux rendez-vous incontournables : Cinéma en liberté à Toulon d’une part, festival international de courts-métrages en plein air, qui pour sa onzième édition, mêlera concerts, tables rondes et projections, et les Toiles du Sud, à Cotignac, rendez-vous plein de grâce, qui jouit d’un espace de projections des plus magnifiques, face aux falaises troglodytes.  

Emmanuel Vigne