Festival Phare

5e édition du festival de courts-métrages proposé par l'association Phare : projections en présence des réalisateurs.

Cette année le festival Phare du court métrage d’Arles fait la part belle à la musique et à l’animation qui a depuis longtemps sa place au sein du festival, et offre à découvrir au public des bijoux audacieux et poétiques avec une vingtaine de films en compétition. L’occasion d'explorer toutes les techniques de narration.

Des ciné-causeries et des concerts surprises seront proposées de 20h à 21h30 chaque soir pour découvrir ces courts métrages musicaux rythmés et chaloupés. Le festival invite l’ensemble des acteurs arlésiens pour une « Nuit de l’animation » qui explore ce langage créatif et qui abroge les limites du réel...

Théâtre Antique d'Arles
Du 28 juillet au vendredi 31 juillet 2020
8/10 €. Clôture : 15/20 €. Pass 4 soirs : 35/40 €. Gratuit pour les moins de 10 ans
Rens. 06 28 65 64 63 / festival.phare@gmail.com
www.festival-phare.fr
Rue du Cloître
13200 Arles
04 90 18 41 20

Article paru le mercredi 15 juillet 2020 dans Ventilo n° 443

Festival Phare

Plein Phare

 

Le Festival Phare réenchante cet été la cité arlésienne pour une cinquième édition tournée, comme chaque année, vers la production passionnante de courts métrages, dans le cadre exceptionnel du Théâtre Antique.

  Au fil de ses éditions, le festival Phare d’Arles s’est taillé la jolie réputation d’une manifestation estivale chaleureuse et exigeante, et au regard du contexte général de déprogrammation des événements, c’est non sans plaisir que nous retrouvons Maud Calmé, la directrice artistique, pour une cinquième édition toujours consacrée à la création cinématographique de formats courts, fin juillet, au cœur de la cité arlésienne. L’une des forces du Festival Phare, et non des moindres, reste sans conteste ce lieu unique de projections qu’est le Théâtre Antique d’Arles, cadre idéal et familial de toute beauté, pour une programmation kaléidoscopique de courts-métrages. Un décor de rêve que vient renforcer ben évidemment une sélection de films triés chaque année sur le volet, offrant de superbes découvertes sur la vitalité toujours renouvelée de cette forme cinématographique qui ouvre bien souvent un champ d’expérimentations visuelles et narratives absentes de la majorité des longs métrages. C’est en musique que s’ouvrira, dès le mardi 28 juillet, cette nouvelle édition : après une « ciné-causerie » — l’occasion d’échanger autour des mécanismes de création du courts — et un concert surprise, le premier programme, musical, enchantera l’âme du Théâtre Antique. Nous y retrouverons quelques perles incontournables, à l’instar de l’excellent Make it soul de Jean-Charles Mbotti Malolo, qui nous fait revivre, par une technique d’animation virevoltante, la prestation mythique de James Brown au Regal Theater, en 1965, effaçant littéralement le show du grand Solomon Burke. Se rajouteront les opus du grand cinéaste Jean-Gabriel Périot, De la joie dans ce combat, Tiphaine Raffier, pour La Chanson ou Eurydice Calméjane avec Harmonies. Le lendemain, la part belle sera donnée — et c’est là l’un des fils rouges du la manifestation — au court métrage d’animation, avec la projection des films de fin d’étude de l’école Mopa, partenaire du festival, suivie de sept films sur le thème de la nature, dont le fameux La Nuit des sacs plastiques de Gabriel Harel. Une soirée qui s’achèvera tardivement par une sélection plus hot (sic !), avec Give me a french fessée, Le Gardien sa femme et le cerf et Thomas dans la vallée des loups sauvages. Cette nouvelle édition se clôturera le jeudi 30 juillet avec, entre autres, le ciné-concert de Nicolas Cante, excellent musicien déjà programmé par le passé dans la cité phocéenne, sur le chef d’œuvre de Morris Engel et Ruth Orkin, Le Petit Fugitif.  

Emmanuel Vigne

 

Festival Phare : du 28 au 31/07 au Théâtre Antique d’Arles.

Rens. : 06 28 65 64 63 / www.festival-phare.fr

Le programme du Festival Phare ici