Fondation Vasarely, une œuvre manifeste restaurée (1973-2018)

Documents d'archives et photos

En 2010, la Fondation Vasarely et ses partenaires privés et institutionnels organisent un concours et désignent une équipe de maîtrise d’oeuvre pour la restauration et l’extension de son édifice d’Aix-en-Provence. L’option retenue par Jacques Repiquet, achitecte mandataire, la Fondation et le Conservateur régional des Monuments Historiques Robert Jourdan, consiste à restaurer l’édifice dans sa configuration actuelle, quitte à réaliser une construction complémentaire.

La construction, voulue par Victor Vasarely et dirigée par l’architecte Jean Sonnier dès 1973 témoigne d’une époque déjà révolue, déjà historique. Le classement au titre des Monuments Historiques en 2013 reconnaît cette expression singulière, ce sommet de la relation entre art et architecture atteint par l’extraordinaire implication personnelle du plasticien dans cette réalisation architecturale, produisant une oeuvre d’art total, où contenant et contenu sont indissociables.

Les archives de la Fondation contiennent une importante documentation concernant l’histoire de sa construction. Cette exposition nous la retrace…


Fondation Vasarely
Du 7 févr. au 31 mars : lun, mar, mer, ven, sam, dim 10h-18h - jeu 18h30- et 10h-18h Tlj, 10h-18h
5/9/12 € (gratuit pour les moins de 5 ans)
http://www.fondationvasarely.fr/
Avenue Marcel Pagnol
13100 Aix-en-Provence
04 42 20 01 09

Article paru le mercredi 6 fvrier 2019 dans Ventilo n° 422

Une Œuvre manifeste restaurée – 1973-2018 à la Fondation Vasarely

Restauration sur place

 

Le 8 février, l’exposition Une œuvre manifeste restaurée – 1973-2018 ouvre ses portes à la Fondation Vasarely à Aix-en-Provence. L’occasion de revenir sur l’histoire de cette œuvre totale pensée par l’artiste et qui était en restauration depuis 2013.

  Victor Vasarely (1909-1997), père de l’art optique (ou Op Art), est un artiste d’origine hongroise installé en France dans les années 30. Il débute sa carrière dans le graphisme. Inspiré par le Bauhaus, il pense un art qui soit inclus dans la vie de tous et plus seulement réservé à une élite. Partant de ce constat, il décide à la fin des années 60 de créer une fondation à vocation sociale et dessine au début des années 70 un « centre architectonique » qui répond aux principes développés dans son art. Il pense cet espace comme un lieu pluridisciplinaire qui ferait le lien entre les artistes, architectes et penseurs et qui permettrait de repenser l’espace intime et urbain. On retrouve les formes géométriques dans le plan alvéolé de la fondation. De l’extérieur, une série de peintures de cercles noir et blanc viennent rythmer la façade et s’offrent à la vue de tous. À l’intérieur, la lumière zénithale inonde les salles avec quatorze verrières. La couleur est omniprésente avec quarante et une œuvres monumentales appelées Intégrations. Presque quarante-cinq ans après son inauguration, la Fondation Vasarely a été classée « Monument historique » en 2013, date depuis laquelle elle est en travaux. Cette semaine, la Fondation inaugure une exposition retraçant l’histoire de ce lieu qui fait la synthèse entre art et architecture. On y verra des archives, photographies, documents historiques. 2019 est une année phare pour Vasarely, puisque le Centre Pompidou à Paris lui consacre sa première exposition monographique en France, et que le livre Vasarely, Une Saga dans le siècle vient d’être publié aux éditions Calmann Lévy.  

MAD

 

Une Œuvre manifeste restaurée – 1973-2018 : du 8/02 au 30/03 à la Fondation Vasarely (Aix-en-Provence). Rens. : www.fondationvasarely.org