Une autre façon de raconter la geste technique 

Séminaire réunissant chercheurs et dessinateurs

Le séminaire « La geste technique : parler objets… par les milieux » s’associe au séminaire « Une autre façon de raconter », afin de réunir de façon plus interactive et réflexive les productions des chercheurs et des dessinateurs. Chacune de ces journées sera l’occasion de faire se rencontrer des métiers et savoir-faire originaux sur des enjeux de techniques, d’habitation et de nature. Il s’agit de contribuer, par ces échanges d’expériences, à une réflexion élargie sur les mises en récits graphiques, photographiques et textuels des sciences humaines à l’usage des chercheurs comme du public.
 
L’un des objectifs de ce séminaire est d’encourager le dialogue entre muséologues et spécialistes des cultures matérielles en reliant toutes les dimensions envisageables de l’horizon anthropologique (de l’enquête collecte à sa publication ou à son exposition publique).
 
Nous interrogerons donc les savoirs techniques liés aux « milieux de vie des objets » sur différents terrains en PACA (parcs naturels, massifs forestiers des Maures et de l’Estérel, etc.), mais également à l’étranger (Japon, Afrique). La question de la description (textuelle et graphique) et de la collecte « des milieux techniques », et non des seuls objets, nous apparaît aujourd’hui comme un des angles d’entrée les plus pertinents pour relier les recherches « projets », « fondamentales » et « muséologiques » contemporaines.
 
Nous exposerons plus particulièrement les recherches et actions menées par les architectes suivants :
 
Matthias Cambreling à Mayotte, ou comment l’entretien de la forêt renvoie à une tradition qui permet de maintenir les milieux naturels tout en produisant des matériaux de construction.
 
Florence Sarano dans le parc de la Sainte-Baume, ou comment penser le projet architectural en relation avec les savoir-faire et les ressources des territoires ruraux.
 
Jordan Szcrupak, paysagiste sur le risque incendie et ses bénéfices en termes d’élaboration des projets paysagers.
 
Frédéric Joulian, dans le massif des Maures ou au Japon, afin de saisir, par des exemples dans le temps long géologique et archéologique, les potentialités et limites des savoirs et des pratiques locales.

Mucem - Fort Saint Jean
Les 02 et 3 juin : 9h
Entrée libre sur inscription à l’adresse frederic.joulian@ehess.fr
www.mucem.org
Esplanade du J4
13002 Marseille
04 84 35 13 13