Tropicold + Discoroscope + Marseille Manhattan

DJ sets électro-tropicaux (jusqu'à 2h)

Le Chapiteau fête la musique avec Tropicold qui pour l'occasion invite deux collectifs cousins : Discoroscope et Marseille Manhattan : musiques du monde mais aussi musiques de club, entre Disco Italo, Kuduro Electro et Tropiques Synthétiques, venez célébrer la musique, muscler vos fessiers et suer sur le bon pied avec Tropicold et ses amis réunis en trois paires de DJ!

Le Chapiteau
Le vendredi 21 juin 2019 à 19h
3 €
https://www.facebook.com/Le.Chapiteau.labelledemai
38 traverse Notre Dame de Bon Secours
13003 Marseille
04 91 50 87 05

Article paru le mercredi 18 janvier 2017

Identités remarquables | Tropicold

Tropique de concert

 

Ça aurait pu être la marque d’un soda ou d’un dentifrice à la banane, mais il en est autrement. Depuis Marseille, le collectif de dj’s Tropicold entend jouer avec les ambigüités, qu’elles soit climatiques ou musicales. Focus, en amont de leur set pour la soirée Ventilo au 3013.

  Un collectif ? « Ça nous permet de croiser les influences de chacun, mais c’est aussi pour ne plus être seul derrière les platines, c’est plus agréable pour nous, mais aussi pour le public. Et puis, entre potes, on ne s’emmerde jamais. » Ainsi Olivier dit L’Amateur parle-t-il simplement de la démarche. Pas si commune de nos jours, finalement, mais pourtant terriblement associée à la genèse du dj, comme faisant partie d’un mouvement... Avec Why Am I Mr Pink ? (dont on a déjà tiré le portrait dans ces pages), Massue Moto et Edouard Soirées Loisirs, ils forment un quatuor à la croisée des genres, des influences, des vents et marées de la tendance club (au sens très large) du moment. « On joue sur les contrastes, sur le chaud/froid, sur le fait d’être entre deux trucs, sur un fil. » Dansants, leurs sets le sont assurément. Calibrés pour les insomniaques certes, mais taillés pour le grand air, non sans un côté roots, syncopé, empruntant tour à tour la chaleur de la fusion funk jazz et le minimalisme diaphane de la machine. « On ne se retrouve pas dans le tout électro. » L’affirmation pourrait être anodine ailleurs, mais venant de ces trublions, eux-mêmes férus de sensations électroniques (house, indus ou disco), il convient de l’entendre comme une sorte de conjuration émancipatrice. Une belle façon d’aller creuser dans les bords de route et les travers, les marges et les hybrides, pour n’en garder que le zeste, la sève : la dynamique des formes musicales. En atteste leur créneau mensuel sur Grenouille, et leurs multiples apparitions sur les pistes et les sous-sols de Marseille et de Navarre, du Midi Festival en passant par le Baby et l’U.Percut... Leur communication est parlante : on y voit des fruits exotiques colorés en partie maculés d’une peinture noire, épaisse et luisante comme du goudron liquide, accentuant à l’extrême la dichotomie entre l’organique et l’industriel. A la sortie, le tout semble traversé d’influences rétro, mais en haute définition. Et si le fait a son importance, c’est qu’ainsi vont leurs mixes, d’images en sensations.

Jordan Saïsset

 

Tropicold, dj set en formule trio : le 19/01 chez 3013 (58 rue de la République, 2e) pour fêter la sortie de na nouvelle appli Ventilo.

Rens. www.mixcloud.com/tropicold / www.radiogrenouille.com/tropicold