Abraham Poincheval – 604800s

Abraham Poincheval – 604800s à la Galerie HO

Au fond du trou

 

Lauréat de la cinquième édition du concourt Labo HO (1)Le labo HO est un concours de création in situ qui propose aux artistes et architectes d’investir la librairie-galerie Histoire de l’œil pendant un mois chaque année. Le jury de la cinquième édition du labo HO a choisi le projet d’Abraham Poincheval « pour sa radicalité et sa pertinence au regard du contexte du lieu. » porté par la galerie Histoire de l’œil, Abraham Poincheval a littéralement suivi les termes du concours. Il a donc investi l’espace de la galerie en allant se terrer dans un trou pour la beauté de l’art.

La rumeur a couru durant toute la semaine dans le petit milieu de l’art contemporain marseillais : « T’as vu Poincheval chez HO ? Il paraît qu’il est enterré vivant… Il paraît qu’il vit dans un trou et sous une pierre… Il paraît qu’il vit dans un trou debout, sans pouvoir s’asseoir, pendant sept jours sans… »
Qu’on l’ait vu ou pas, si tant est qu’il y eut quelque chose à voir, la performance d’Abraham Poincheval n’est pas passée inaperçue, et pour cause ! Le projet 604800s consistait en un trou creusé dans le sol d’Histoire de l’œil, d’une hauteur humaine (1m60), et de largeur humaine aussi (60 cm). Abraham a passé une semaine dans ce trou, soit six cent quatre mille huit cents secondes… Le trou était recouvert d’une pierre pesant presque une tonne, vestiges encore visibles de l’aventure.
Au dernières nouvelles, l’artiste était sorti d’affaire et de son trou jeudi dernier, prompt à répondre aux questions des curieux qui avaient fait le déplacement pour la fin de la performance et le retour parmi nous de l’artiste ascétique le temps d’un geste artistique. Nos artistes paient parfois de leur personne pour révéler les sales histoires que nos yeux ne voient pas ! Radicale et performative, l’expérience de Poincheval semble au premier abord un supplice d’une autre époque. Mais à y réfléchir, échapper à la désolation ambiante, au pacte d’austérité, à la Syrie et autres épisodes contemporains affligeants pour se mettre dans un trou avec nourriture terrestres (vivres) et intellectuelles (livres) semble peut-être la seule chose à faire en ces temps consternants…
Si Abraham Poincheval ancre sa pratique artistique dans l’expérience physique, spectaculaire et endurante, on ne peut s’empêcher de voir dans le projet 604800s la métaphore d’une époque contemporaine où Sisyphe, las de pousser sa pierre, creuse son trou et s’y planque. La vanité des choses a sûrement ses limites, le renoncement nous guette peut-être…

Céline Ghislery

Abraham Poincheval – 604800s : jusqu’au 10/10 à la Galerie HO / Histoire de l’Œil (25 rue Fontange, 6e).

Rens. 04 91 48 29 92 / www.galerieho.com

Notes   [ + ]

1. Le labo HO est un concours de création in situ qui propose aux artistes et architectes d’investir la librairie-galerie Histoire de l’œil pendant un mois chaque année. Le jury de la cinquième édition du labo HO a choisi le projet d’Abraham Poincheval « pour sa radicalité et sa pertinence au regard du contexte du lieu. »