L’interview : Guillaume Pervieux

L’interview : Guillaume Pervieux

guillaume_pervieux.jpg

Leader de Quaisoir, membre d’Astrïd, bassiste de Nation All Dust (avec Oh ! Tiger Mountain) ou aux côtés d’Erik Arnaud, le Marseillais Guillaume Pervieux n’a jamais manqué de projets. Rencontre avec un autodidacte, désormais compositeur et sound designer à temps plein dans le jeu vidéo, chez Ankama Play, pour qui il vient de signer la bande son d’Islands of Wakfu (1).

Quel est ton parcours musical ?
J’ai appris sur le tas, un peu de guitare classique gamin et deux ans en électroacoustique au Conservatoire de Marseille qui m’ont pas mal aidé pour la partie sound design de mon C.V. Je suis issu de la génération « quatre pistes », je passais du temps à maquetter, refaire, arranger, torturer, sur des machines techniquement à la ramasse par rapport à ce que l’on trouve aujourd’hui.

Comment as-tu intégré l’univers du jeu vidéo ?
Ankama Play est née il y a quatre ans. Un de ses fondateurs, David Calvo, collaborait à Taktik, l’ancêtre de Ventilo. C’est lui qui m’a convaincu de les rejoindre sur Lille. Nous sommes une entité indépendante au sein d’Ankama, une petite équipe de douze personnes dont Islands of wakfu est le premier jeu, hormis pour deux d’entre nous.

Chez Ankama Play, tu es compositeur, musicien, mais tu touches aussi à la production et aux arrangements…
Je suis seul responsable de tout le son qui sort de ces jeux. J’écris, compose, arrange, mixe, mets au format, intègre… Je m’occupe aussi du sound design (l’habillage sonore) et de la mise au point du moteur audio avec les codeurs et les game designers… J’ai appris de manière très empirique. La musique assistée par ordinateur permet de tester un tas de choses en direct, sans la rigidité d’un enregistrement ; on se perfectionne assez rapidement sur certains aspects très techniques.

Comment s’organisent les musiciens chez Ankama ? Etes-vous libres de vos créations et évoluez-vous dans un environnement stimulant ?
La section « son » d’Ankama est forte d’une petite équipe de sept employés. Les conditions de travail sont très bonnes, on bosse dans des bureaux isolés. En tant que musiciens, on est évidemment libres, mais sans perdre de vue qu’il s’agit de commandes ! Notre travail est soumis à différentes validations impliquant un travail d’équipe lors de la conception, non seulement de la musique, mais plus globalement de l’univers sonore. Le musicien est en constante relation avec le creative director, et il faut donc que celui-ci s’implique dans cette partie de son projet. Chez Ankama, je n’ai pas à me plaindre sur ce plan : j’ai une très bonne relation créative avec mes directeurs artistiques. La vitesse est cruciale dans ce métier, les délais imposés sont toujours très courts par rapport à la masse de travail, ce qui impose des méthodes de travail rapides et efficaces : on restreint les enregistrements au maximum, sachant que l’outil midi permet une souplesse de travail inégalée par rapport à la musique enregistrée (au prix d’une qualité moindre). Il faut évidemment être inventif et avoir une bonne oreille musicale, savoir conceptualiser une idée ou un sentiment en musique, et ce rapidement. Enfin, il faut s’adapter au média, faire des propositions originales prenant en compte ses restrictions… Développer des musiques de jeu vidéo est passionnant, car on ne s’inscrit pas dans une relation linéaire avec le matériel musical. La musique doit évoluer selon les actions du joueur, elle doit changer, constamment. Il faut éviter les répétitions, la lassitude. Je conçois plus un univers sonore que des morceaux, je choisis des textures, des sonorités parmi le panel quasi infini que propose la M.A.O. (musique assistée par ordinateur).

Propos recueillis par Sébastien Valencia

Notes
  1. Islands of Wakfu est en téléchargement sur le Xbox Live Arcade. Il s’agit d’un jeu d’aventure dans lequel l’action prédomine, au style graphique affirmé, fin et coloré, à la bande son envoûtante et au gameplay riche mais exigeant. Rens. www.wakfu.com / www.ankama-play.com
    La B.O. du jeu, contenant le morceau Blue Waves (feat. Oh ! Tiger mountain), est en écoute sur http://guillaumepervieux.bandcamp.com/album/islands-of-wakfu(())