Sortir

aujourd'hui
demain
ce week-end
cette semaine
Musique Théatre et plus Danse Cabaret | Café-théatre | Humour Cirque | Arts de la rue Cinéma Expos Jeune public Divers Festivals Toutes les Sorties
  • <em>Aventuriers des mers </em>au MucemVue de l'exposition Aventuriers des mers © François Deladerriere
  • <em>Aventuriers des mers </em>au MucemVue de l'exposition Aventuriers des mers © François Deladerriere
  • <em>Aventuriers des mers </em>au MucemVue de l'exposition Aventuriers des mers © François Deladerriere
  • <em>Aventuriers des mers </em>au MucemVue de l'exposition Aventuriers des mers © François Deladerriere

Aventuriers des mers au Mucem

Le goût de la mer

 

Aujourd’hui, évoquer la mer, c’est parler de la montée des océans, de catastrophes maritimes, mais aussi de commerce, de voyages, et de rencontres. Souquez ferme, moussaillons, le Mucem vous emmène au grand large !

 

L’été approche et déjà, les plages marseillaises se remplissent. Dégradés de bleu entre terre et mer, farniente face aux reliefs prometteurs des calanques et de l’île du Frioul, tout concourt à enfiler un maillot et chausser une paire de tongs. Il faut pourtant bien être courageux pour se baigner dans une mer où la qualité des eaux n’est pas souvent engageante. Voilà un trait d’union bien involontaire et paradoxal, entre méfaits de la pollution et bienfaits maritimes, entre les deux expositions phares du Mucem en ce début d’été, Vies d’ordures et Aventuriers des mers.

Il ne sera donc point question ici de relevés biologiques, de carburants de bateau ou de sachets plastique abandonnés aux vagues. De même, en dépit d’un intitulé laissant envisager des légendes d’îles au trésor, de recherche d’Atlantide ou de capture de calamars géants, Aventuriers des mers nous parle plutôt de l’histoire de la navigation, de découvertes maritimes de nouveaux territoires, ou encore d’échanges commerciaux. Aussi la mâchoire grande ouverte du mégalodon (requin préhistorique géant) qui nous accueille à l’entrée n’a-t-elle rien de fictionnel…

Écouter le bercement des vagues qui vont et viennent, tout en cherchant des yeux un horizon sans limite, permet de comprendre les propos d’Albert Londres : « La mer pousse les hommes vers le futur. » Ne pas savoir est le premier pas vers la recherche de la vérité ; et ici, l’aventure de la navigation maritime. Avant même cartes et boussoles, de nombreux textes religieux font état d’une mer qui relie les terres, mais aussi les hommes, alors que d’anciennes lithographies représentent les luttes contre des animaux géants. Il suffira que les premiers navigateurs célèbres reviennent de leurs périples, de Marco Polo à Christophe Colomb en passant par Vasco de Gama et Magellan, pour que de grands peintres s’attellent à leur portrait. Point de sujets polémiques ici. L’aventure est prise au sens de découverte, sans vraiment aborder ses à-côtés moins reluisants, entre esclavage et exploitation sans vergogne de richesses locales.

En toute logique, nous progressons de salle en salle en voyant se matérialiser peu à peu le concept d’aventure maritime, avec un éclairage et un choix de couleurs pour le fond mural soigneusement choisis. Aux textes et illustrations de départ succèdent des cartes, maquettes de bateau et outils de navigation, avant d’admirer épices et pierres précieuses, et de visionner une vidéo sur les Comores. De manière assez surprenante, nous apprenons ainsi une vertu du libre-échange : la tolérance. En effet, commercer, c’est acheter et vendre à l’autre, quelle que soit sa couleur de peau, ses origines. Le visiteur est donc rapproché du concret et les commissaires d’exposition, malins, n’oublient pas que la ville dans laquelle l’exposition est proposée se pose en carrefour de civilisations.

On regrettera ici simplement que les cartels d’exposition et autres écrits accrochés ne bénéficient pas tous d’une double traduction. Par ailleurs, la climatisation ambiante est plus digne d’un Atlantique que d’une Méditerranée, et l’ampleur de l’espace dédié nous laisse un peu sur notre faim. Passons. Nous ressortons face à la mer avec une furieuse envie de prendre le large, sans nous soucier du mal de mer.

 

Guillaume Arias

 

Aventuriers des mers : jusqu’au 9/10 au Mucem (7 promenade Robert Laffont, 2e).
Rens. : 04 84 35 13 13 / www.mucem.org