Lumière, espace, temps

Expo collective en hommage à Nicolas Schöffer, pionner des arts cybernétiques et électroniques. Œuvres de Félicie d’Estienne d’Orves, Étienne Rey, Anne-Sarah Lemeur, Adrien Lucca, Olivier Ratsi, Pe Lang, LAb[au], Elias Crespin, Antoine Schmitt, Maurice Benayoun, Barrat-Barrot, Santiago Torres, Justine Emard, Niko de La Faye...

L’exposition Lumière Espace Temps réunit 14 artistes d’aujourd’hui en hommage à Nicolas Schöffer*, pionnier des arts cybernétiques et électroniques.

 

Tout en rendant hommage à ce génie visionnaire par la présentation de films et expérimentations visuelles, l’exposition rend compte du lien ombilical qui le relie à toute une génération d’artistes, au carrefour des technologies et des sciences.

Tous ont en commun une fascination pour cet esprit anticipateur qui trouve une nouvelle actualité à l’heure des cultures numériques : des recherches sur le temps et l’espace via les mouvements de la lumière (Félicie d’Estienne d’Orves, Étienne Rey, Anne-Sarah Lemeur, Adrien Lucca, Olivier Ratsi) aux vibrations cinétiques et expansions de l’œuvre dans l’espace (Pe Lang, LAb[au], Elias Crespin), des œuvres programmées ou en temps réel (Antoine Schmitt, Maurice Benayoun, Barrat-Barrot, Santiago Torres) à l’interaction entre la machine et l’homme (Justine Emard, Niko de La Faye).

 

Cette exposition est présentée au Grenier à sel, monument historique réhabilité par Jean-Michel Wilmotte et aujourd’hui dédié aux nouvelles formes d’expression artistiques, celles qui relient l’art, la science et les technologies du monde contemporain.

 

Le Grenier à sel existe grâce au fonds de dotation EDIS, organisme d’intérêt général créé par le mécène philanthrope Régis Roquette et dont la vocation est de soutenir et diffuser les pratiques artistiques émergentes.

 

 

QUELQUES ARTISTES DE LA SÉLECTION :

 

ELIAS CRESPIN

Artiste venezuelien installé à Paris, figure majeure de la création contemporaine, Elias Crespin s’inscrit dans la lignée de l’art cinétique avec une forme de poésie visuelle offerte par l’usage de technologies les plus actuelles.

Par l’ondulation de ses cercles rouges en plexiglas, l’oeuvre Circular inception nous embarque dans un ballet d’objets célestes, dont les rythmes et les formes favorisent contemplation et émerveillement.

 

FÉLICIE D’ESTIENNE D’ORVES

Artiste dont le matériau de prédilection est la lumière, Félicie d’Estienne d’Orves nous invite à regarder plus loin ou plus haut que notre horizon terrestre. Parmi les oeuvres présentées au Grenier à sel, la série Soleil martien, faite d’élégants bas-reliefs en papier gaufré, reprend la topographie de trois sites martiens, avec un éclairage dont l’intensité reproduit en temps réel la hauteur du soleil sur l’horizon de chacun des sites. A voir également: Eclipse II, Sun(8’) et 2 oeuvres de la série Etalon lumière.

 

LAB(AU)

Fondé en 1997 et installé à Bruxelles, LAb[au], laboratoire d’architecture et d’urbanisme, est un studio artistique interdisciplinaire composé d’architectes et de concepteurs multimédia.

Il présente au Grenier à sel une oeuvre de la série des Origami : oeuvre programmée dont les faces colorées se plient et se déplient de façon aléatoire, captant notre regard par le rythme mystérieux de ses formes, entre apparition et disparition.

 

ÉTIENNE REY

Le travail d’Étienne Rey explore la notion d’espace, dont il interroge les multiles dimensions à travers la construction de formes mobiles ou statiques qui captent la lumière et réfléchissent leur environnement.

Présentée dans le hall du Grenier à sel, Air est une sculpture cinétique dont les panneaux de verre projettent un jeu de lumières colorées sur les murs, dessinant un étrange ballet au gré des mouvements d’air provoqués par le passage du public.

 

 

Commissariat : Véronique Baton, avec la précieuse collaboration d’Eléonore de Lavandeyra Schöffer qui aura accompagné ce projet jusqu’au bout d’une existence passionnante et attachée à promouvoir l’oeuvre de son mari.

 

 
*Artiste majeur de la seconde moitié du XXème siècle, Grand prix de la 34e Biennale de Venise en 1968, Nicolas Schöffer fût l’un des précurseurs de l’art cybernétique, des arts électroniques et surtout des rencontres entre disciplines artistiques.Chercheur, penseur, et plasticien, il fût l’un des premiers à marier l’art et la technologie, réinventant les procédés de création et explorant des pistes inédites qui ont ouvert la voie à de multiples expérimentations artistiques contemporaines.
Tout en rendant hommage à ce génie visionnaire par la présentation de films et expérimentations visuelles, l’exposition rend compte du lien ombilical qui le relie à toute une génération d’artistes, au carrefour des technologies et des sciences.

Ardenome / Le Grenier à Sel
Jusqu'au 19/12 - Mer-dim 14h-18h
Entrée libre
www.legrenierasel-avignon.fr
2 rue du rempart Saint Lazare
84000 Avignon
04 32 74 05 31