Ports d'exil, ports d'attache : Elbeuf, Marseille, Montréal

Exposition virtuelle pour restituer la mémoire des Juifs exilés. Coprog. : Musée d'Histoire de Marseille

Destinées juives pendant la Seconde Guerre mondiale

Marseille/Montréal/Rouen, le 23 mai 2020 – De part en part de l'Atlantique, la Fabrique des Savoirs à Elbeuf (Réunion des Musées Métropolitains Rouen Normandie), le Musée d’Histoire de Marseille, le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) et le Musée de l’Holocauste Montréal s'unissent afin de mettre en lumière les destins de Juifs persécutés par le régime nazi, avec l'exposition virtuelle Ports d'exil, Ports d'attache.

Le lancement de cette exposition marque le 75e anniversaire de la victoire des Alliés sur l'Allemagne nazie, et la dissolution du gouvernement de Flensbourg, le 23 mai 1945, mettant fin à l'existence du IIIe Reich. Ce projet s’attache à transmettre l’histoire et à célébrer le courage des victimes, témoins et survivants de la Shoah, pour ne jamais oublier.

Ports d'exil, Ports d'attache : une exposition en trois lieux

Rouen, Marseille, Montréal : trois villes portuaires qui se sont construites sur les échanges. Leurs musées abritent des collections qui témoignent d'un passé fait de conquêtes et de splendeurs, et qui gardent en outre la mémoire des heures sombres de l'Histoire. Par cette exposition virtuelle, quatre institutions françaises et canadiennes souhaitent rendre hommage à des citoyens juifs, hommes et femmes, dont le destin hors du commun n'est pas moins marqué par des victoires et des tragédies.

Ayant pour cadre la Seconde Guerre mondiale, l'exposition fait ressurgir des archives des œuvres d’art, des photographies et des objets souvent inédits qui évoquent l'Histoire à l’échelle humaine. L'exposition se décline en trois volets :

1. Elbeuf : Destinées juives en terre normande

2. Marseille : Ville refuge, ville piège

3. Montréal : Terre d'accueil, port d'attache

De Normandie en zone occupée, à la Provence en zone libre, l'exposition restitue le sort d'hommes et de femmes juifs, français ou européens, traqués par l’occupant nazi et ses affidés, ou par le régime de Vichy, avec au bout du voyage la déportation ou l'exil. Elle offre aussi des témoignages de résilience et d'espoir dans ce long voyage vers l'exil, la reconstruction, la réparation et la restitution d'un patrimoine pillé. Cette exposition évolutive sera enrichie au fil du temps grâce à l'apport d'autres institutions muséales membres du réseau FRAME (FRench American Museum Exchange, fédérant 32 musées français et nord-américains).

« Dans le contexte particulier du confinement, les musées du monde entier se sont tournés vers les supports en ligne pour prolonger leurs activités. Réunis au sein du réseau FRAME (FRench American Museum Exchange), les musées des métropoles de Rouen, Marseille et Montréal, trois villes portuaires, se sont fédérés pour créer ce site sur d’émouvantes destinées juives d’une rive à l’autre de l’Atlantique afin de souligner le 75e anniversaire de la Seconde Guerre mondiale, à la suggestion de la Fabrique des Savoirs d’Elbeuf, en Normandie, dont le fonds d’archives est exceptionnel.

Grâce à une intense mobilisation de part et d’autre de l’Atlantique, et au généreux soutien de FRAME, cette exposition a pu être réalisée en quelques semaines seulement. Ce projet, né dans un moment douloureux et traitant d’une des périodes les plus sombres de l’histoire de l’humanité, est résolument porteur d’espoir, de résilience et de reconstruction. »

Commissariat général

Sylvain Amic, directeur de la Réunion des Musées Métropolitains Rouen Normandie et conservateur en chef du patrimoine ; Nathalie Bondil, directrice générale et conservatrice en chef du MBAM ; et Fabrice Denise, directeur du Musée d'Histoire de Marseille.

Avec la collaboration de Marie Sanchez, directrice de la Fabrique des Savoirs d'Elbeuf et conservateur en chef du patrimoine ; de Laurence Garson, responsable du Mémorial des déportations, et d'Ann Blanchet, conservatrice, Musée d'Histoire de Marseille ; d'Iris Amizlev, conservatrice des arts interculturels, MBAM ; ainsi que de Marie-Blanche Fourcade, cheffe, conservation et expositions, et d'Andréa Shaulis, conservatrice, Musée de l'Holocauste Montréal.

Une exposition réalisée grâce au soutien de FRAME

Dans le contexte du grand confinement imposé par la pandémie de la Covid-19, les musées ont dû fermer leurs portes. Le réseau FRAME (FRench American Museum Exchange), fédérant 32 musées français et nord-américains, a lancé le 13 avril dernier un programme de subventions d’urgence. Les fonds rapidement débloqués ont permis à 6 institutions impliquant 17 musées du réseau, soit plus de la moitié des membres de FRAME, de développer de nouveaux contenus culturels en ligne afin de continuer à mobiliser leurs publics et d’accroître leur accessibilité à distance, tant à l’échelle locale qu’internationale. L’exposition numérique Ports d’exils, ports d’attache est l’un des six projets exemplaires réalisés en moins d’un mois dans le cadre du programme d’urgence de FRAME.

À propos de FRAME

FRench American Museum Exchange (FRAME) est un réseau de trente-deux grands musées en France et en Amérique du Nord. FRAME favorise les échanges culturels transatlantiques et soutient la coopération entre ses membres dans le domaine des expositions et de la médiation culturelle. FRAME encourage aussi les échanges professionnels entre les équipes de ses musées et représente un vaste réseau de ressources intellectuelles des deux côtés de l'Atlantique. Voir le site

 

À propos du Musée des beaux-arts de Montréal

Avec plus d’un million de visiteurs par année, le MBAM est l’un des musées les plus fréquentés au Canada et en Amérique du Nord. Ses expositions temporaires aux scénographies originales croisent les disciplines artistiques (beaux-arts, musique, cinéma, mode, design) et sont exportées aux quatre coins du monde, tandis que sa riche collection encyclopédique, répartie dans cinq pavillons, comprend l’art international, les arts du Tout-Monde, l’art contemporain, les arts décoratifs et le design, ainsi que l’art québécois et canadien. Le Musée a connu une croissance exceptionnelle au cours des dernières années avec l’inauguration de deux nouveaux pavillons et d’une nouvelle aile : le pavillon Claire et Marc Bourgie en 2011, le pavillon pour la Paix Michal et Renata Hornstein en 2016, et l’aile Stéphan Crétier et Stéphany Maillery dédiée aux arts du Tout-Monde en 2019. Le complexe du MBAM est par ailleurs doté d’une salle de concert de 460 places, la salle Bourgie, ainsi que d’un auditorium et d’une salle de cinéma. Le MBAM est en outre l’un des plus importants éditeurs canadiens de livres d’art en français et en anglais diffusés à l’international. Enfin, le Musée abrite l’Atelier international d’éducation et d’art-thérapie Michel de la Chenelière, le plus grand complexe éducatif dans un musée d’art en Amérique du Nord, qui permet la mise en œuvre de projets innovants en éducation, en mieux-être et en art-thérapie. Voir le site

 

À propos du Musée d'Histoire de Marseille

Le Musée d’Histoire de Marseille, situé à l’emplacement même du port antique grec, retrace 2 600 ans de la plus ancienne ville de France, ville portuaire ouverte sur la Méditerranée avec une importante collection archéologique, médiévale et contemporaine représentative de la ville et de ses activités. Rattaché au Musée d’Histoire, le Mémorial des déportations, inauguré en décembre 2019, s’attache à transmettre l’histoire et la mémoire des hommes, femmes et enfants arrêtés puis déportés, parce que nés Juifs ou réprimés en tant que politiques, résistants, otages ou « suspects » durant la Seconde Guerre mondiale. Voir le site

 

À propos du Musée de l'Holocauste Montréal

Le Musée de l'Holocauste Montréal informe et éduque les gens de tous âges et de tous horizons sur l'Holocauste, tout en sensibilisant les publics aux dangers de l'antisémitisme, du racisme, de la haine et de l'indifférence. Par son exposition permanente, ses programmes commémoratifs et ses initiatives éducatives, le Musée de l'Holocauste Montréal promeut le respect de la diversité et le caractère sacré de la vie humaine. Voir le site

 

À propos de la Réunion des Musées Métropolitains Rouen Normandie

Créée le 1er janvier 2016, la Réunion des Musées Métropolitains (RMM) fédère en une seule et même institution huit musées du territoire de la métropole Rouen Normandie : à Rouen, le musée des Beaux-Arts, le musée des Antiquités, le musée de la Céramique, le musée Le Secq des Tournelles, le Muséum d’Histoire naturelle ; à Elbeuf, la Fabrique des Savoirs ; à Petit-Couronne, le musée Pierre Corneille ; et à Notre-Dame-de-Bondeville, le musée de la Corderie Vallois. Couvrant tous les champs du savoir et de la curiosité, ce trésor de collections désormais accessible à tous gratuitement devient un puissant instrument pour stimuler l’imagination et la créativité, pour comprendre l’évolution des sociétés et remonter aux sources des grands débats du monde contemporain. Voir le site

En ligne
Du 1 janvier au 31 décembre
Gratuit
https://destinees-juives.expositionsvirtuelles.fr./fr