Sortir

aujourd'hui
demain
ce week-end
cette semaine
Musique Théatre et plus Danse Cabaret | Café-théatre | Humour Cirque | Arts de la rue Cinéma Expos Jeune public Divers Festivals Toutes les Sorties
  • C’est arrivé près de chez vous | Le Module à la Friche La Belle de MaiLe Module du GMEM © Damien Boeuf
  • C’est arrivé près de chez vous | Le Module à la Friche La Belle de MaiLe Module du GMEM © Damien Boeuf

C’est arrivé près de chez vous | Le Module à la Friche La Belle de Mai

Espace aérien

 

Après un long effet d’annonce, le GMEM investit actuellement ses nouveaux locaux à la Friche. Visite.

 

L’installation à La Friche ancre de façon encore plus profonde le GMEM dans une démarche coopérative. Le déménagement de la structure vers cet espace relève d’une volonté de mutualisation et de collaboration, constitutive du GMEM, mais ici réinventée. Un centre ouvert aux expériences, et exigeant.

Christian Sebille, directeur de la structure, profite de cette transition pour remettre en lumière les volontés premières du GMEM, clarifier ses enjeux et souligner à nouveau la nature de son rôle au niveau local. Il revendique un nécessaire changement, une évolution de la structure pour suivre le public et les artistes en mouvement.

La migration vers la Friche, l’absorption du GRIM (scène dédiée aux musiques improvisées anciennement liée à Montévidéo) deviennent, dans la vision du directeur, des chances de remettre l’ensemble du projet en perspective. Avec audace.

« Nous sommes un Centre National de musique, nous voulons et devons diffuser, encourager, expliquer et transmettre, largement. Que les choses soient possibles ici. Ainsi, par exemple, nous avons fait naître le MIX, cercle des producteurs musicaux de la Friche. »

L’esprit nouveau serait qu’ici, l’équipe du GMEM accompagne encore davantage, forte de son expérience, les artistes et les projets à venir.

Le GMEM s’installe donc dans ses nouveaux locaux avec cette ambition forte de faire émerger des créations. Les musiques électro-acoustiques, mixtes, et les créations innovantes restent la ligne directrice de ce projet artistique. Construit sur deux niveaux, le bâtiment comporte à la fois les bureaux des équipes (GMEM, GRIM et l’ensemble associé C Barré réunis), une salle pédagogique, une salle d’enregistrement et sa cabine, deux studios et une salle de création. Les artistes en résidence peuvent y rencontrer les acteurs de projets temporaires, les étudiants et les élèves en atelier…

L’esprit du GMEM y règne : porter les projets, accueillir et désenclaver. Et tout ceci pourrait suffire. Mais, au-delà, en prolongement du bâtiment principal, il y a ce lieu, si visible de l’extérieur de par sa forme. Celui qui donne nom à tout cet espace : le Module. Adaptation, fréquence… le nom souligne à nouveau la dimension résolument moderne et protéiforme du projet. Ce dôme, réalisé par Matthieu Poitevin, sublime l’ensemble. La collaboration entre le GMEM et l’architecte semble avoir été basée davantage sur une confiance mutuelle, sur une vision partagée, que sur une tentative forcée de correspondance. Entrer dans cette dernière salle, c’est comprendre l’ampleur du projet et découvrir avec émerveillement que ce lieu est unique. Il allie majesté, beauté et technique. Et le rapport à la musique y est soudain évident.

Deux mêmes volontés de créer sans restriction, d’établir des résonances, avec exigence et beauté, s’y allient. Les considérations techniques, les restrictions, les questions sur son utilisation future s’achèvent dès lors que l’on perçoit cette énergie. Marseille possède désormais une salle d’une élégance et d’une ampleur rares. C’est pourquoi nous avons envie d’envisager la suite avec le même esprit de confiance qui guida sa genèse. Gageons que la nouvelle équipe saura, au fil du temps et des adaptations, prendre toute son ampleur et offrir, encore, des collaborations ambitieuses.

 

Fanny Bernard

 

Le Module : Friche La Belle de Mai – 41 rue Jobin, 3e.
Rens. : 04 96 20 60 10 / www.gmem.org/

À voir : O.S.N.I, installation par la Cie l’Art de Vivre, du 18 au 24/03 de 14h à 17h, dans le cadre du Printemps de la Francophonie