Médée

Création : drame de Sénèque par la Cie Manhaast (1h40). Mise en scène et scénographie : Tommy Milliot. Dès 15 ans

D’une puissance dramatique qui annonce Shakespeare, Médée nous fait entendre les sentiments les plus contradictoires. Dans la traduction contemporaine de Florence Dupont, latiniste qui a révolutionné notre approche de la tragédie romaine, la Médée de Sénèque, mise en scène par le jeune Tommy Milliot, crée le trouble. Cette femme répudiée rassemble ses forces et veut triompher du pouvoir des hommes. Dans sa fureur, elle devient le monstre ; l’horreur est devenue alors inévitable.
Le spectateur est subjugué par un récit quasi opératique. Le jeu subtil sur le son et la lumière, une direction d’acteur sans faille, laisseront entendre la part bouleversante d’une mère infanticide et le mystère de la vengeance.

 

https://www.manhaast.com/m%C3%A9d%C3%A9e

Le Liberté, Scène Nationale de Toulon
Les 13 et 14 oct. : 20h30
5/29 €
https://www.chateauvallon-liberte.fr/
Place de la Liberté
Grand Hôtel
83000 Toulon
04 98 07 01 01

Article paru le mercredi 29 septembre 2021 dans Ventilo n° 451

Médée de Sénèque par la Cie Man Haast

« Moi, je suis du côté de Médée. Je comprends sa violence, même si je ne cherche pas à imposer un jugement au spectateur. » Cette phrase, prononcée en conférence de presse par Tommy Milliot, nous permet d’appréhender au mieux les intentions du jeune metteur en scène pour cette adaptation de la tragédie de Sénèque — une première pour la compagnie Man Haast, d’ordinaire portée sur les écritures contemporaines (Lotissement de Frédéric Vossier, Winterreise de Fredrik Brattberg…). S’appuyant sur la traduction de Florence Dupont, le metteur en scène et sa dramaturge Sarah Cillaire se concentrent ici sur la vengeance de l’héroïne magicienne qui, répudiée par son amant Jason, finira par commettre l’irréparable en tuant leurs deux fils sous ses yeux. Évoluant dans un « espace de projection sensoriel » offrant une grande place au son, Médée — remarquablement interprétée par Bénédicte Cerutti (entourée de trois autres comédiens au diapason, Charlotte Clamens, Cyril Gueï et Miglen Mirtchev) — refuse la fatalité et devient monstre, sous les yeux des spectateurs aussi fascinés que terrifiés.

CC

> Jusqu’au 3/10 au TNM La Criée (7e) Rens. : www.theatre-lacriee.com

> Les 13 & 14/10 au Théâtre Liberté, Scène nationale de Toulon. Rens. : https://www.chateauvallon-liberte.fr/