Mathieu Do Duc - Lire à tout prix

Photos issues du livre éponyme paru aux éditions Images Plurielles

« Ceux qui lisent, ils ou elles, jeunes ou moins jeunes lisent dans la rue, dans le métro, dans le parc, dans l’avion, et bien d’autres lieux parfois insolites, d’autres fois convenus. Ils et elles lisent le journal, un livre de poche, un magazine, une publicité, un guide de voyage, un plan… seuls ou à plusieurs. »

Mathieu Do Duc nous livre une série de photographies qui témoigne de son amour de la lecture et de sa gratitude envers ceux qui l’ont guidé en tant que lecteur, artiste et être humain. Il nous révèle quelle place occupe le livre dans sa vie et dans son travail de photographe, mais surtout il nous montre que ce geste qui parait anodin ne l’a jamais été.

Professeur en lycée, Mathieu Do Duc rencontre très souvent des jeunes qui ne lisent jamais : c’est une source d’inconfort et même de dégoût. Ce livre est aussi une réponse à ces élèves qui n’en peuvent plus d’entendre qu’il est nécessaire et obligatoire de lire. L’artiste aime à penser qu’il est inutile de lire, et que c’est bien là tout l’intérêt de la lecture.

http://mathieu.do-duc.fr


Le 3013
Du 11 mai au mercredi 29 mai 2019 Horaires NC
Entrée libre. Entrée libre
www.marseille3013.com
58 rue de la République
13002 Marseille

Article paru le jeudi 10 dcembre 2015

Mathieu Do Duc – Lire à tout prix à la photo Book’in Rétine

Des clichés, des lettres

 

La librairie du labo photo Rétine Argentique fête son premier anniversaire en invitant Mathieu Do Duc pour une exposition autour de l’acte de lecture. Coup d’œil.

  Photographie et lecture font bon ménage. Et pourtant, ils sont les seuls à avoir fait le pari de cette union à Marseille. Stéphane Marty et Nicolas Strobbel ne sont pourtant pas photographes de métier, mais ingénieurs, ce qui ne les empêche donc pas d’aimer la photo « au sens large ». D’où leur présence rue d’Italie, dans ce lieu hybride, savant mélange d’atelier, de laboratoire, magasin et librairie. Un lieu qu’il faut connaître pour le trouver, niché au fond d’une petite cour. « Les clients ? Des artistes, mais aussi des grandes enseignes, venues pour les tirages argentiques à partir de l’agrandisseur numérique, un outil rare », précise Stéphane. Si l’idée de créer un espace librairie a germé dans l’esprit des deux compères il y a plusieurs années, elle ne s’est concrétisée que l’an dernier. « On a fait appel à la librairie Maupetit parce que l’on aime faire travailler de vrais pro sur de vrais métiers. Nous, on n’est pas libraires, alors on a besoin d’eux ! » Un partenariat fructueux puisque Book’in Rétine compte actuellement pas moins quatre-cents ouvrages, et « le chiffre va bientôt augmenter, avec notamment des tirages de tête, des exemplaires numérotés et signés par les auteurs. » Pour faire vivre tout cela en dehors des horaires habituels, pendant deux ans, l’équipe a trouvé le courage d’organiser les Photoramas du Jeudi : des accrochages temporaires et aléatoires. Si l’événement n’a plus cours aujourd’hui, plusieurs expositions viennent rythmer l’année du labo. « On n’a pas de ligne artistique précise » décrypte Stéphane. Après une « exposition voyage » de Caroline Hérard, également formatrice au labo, dans le cadre du festival La Photographie Marseille, c’est au tour de Mathieu Do Duc de venir partager ses œuvres autour de la thématique… du livre. Plus précisément autour des lecteurs, ici pris sur le fait. Stéphane revient sur le double objectif de la manifestation : présenter de nouveaux ouvrages (jusqu’à sept-cents en tout) et créer l’évènement autour d’un vernissage. « Ce n’est pas parce qu’on a interrompu les Photoramas du Jeudi que l’on ne trouve plus d’occasion de boire du bon vin au labo. » A bon entendeur !

Charlotte Lazarewicz

 

Mathieu Do Duc – Lire à tout prix, dans le cadre du premier anniversaire de la Librairie de la photo Book’in Rétine : jusqu’au 31/12 chez Rétine (85 rue d’Italie, 6e).

Rens. : 04 91 42 98 15 / www.retineargentique.com

Pour en (sa)voir plus sur l’artiste : http://mathieu.do-duc.fr