Sortir

aujourd'hui
demain
ce week-end
cette semaine
Musique Théatre et plus Danse Cabaret | Café-théatre | Humour Cirque | Arts de la rue Cinéma Expos Jeune public Divers Festivals Toutes les Sorties
  • <em>The Next City</em> sur les façades de la rue de la RépubliqueLa vie sauvage d’Emmanuel Schmitt
  • <em>The Next City</em> sur les façades de la rue de la RépubliqueMarseille éternelle de Doog Mc Hell
  • <em>The Next City</em> sur les façades de la rue de la RépubliqueJohnny Sardine de SAAZ

The Next City sur les façades de la rue de la République

Futurama

 

Après une première session en 2016, les utopistes de Marseille 3013 frappent de nouveau avec The Next City, toujours rue de la République, et toujours… en 3013.

 

Plus besoin de présenter le collectif Marseille 3013, qui sévit à Marseille depuis la fin de l’année Capitale à travers des projets novateurs et originaux imprégnés d’une vision dadaïste du monde. En attendant l’année 3013 donc, l’association s’est emparée de la rue de la République, où elle a pris ses quartiers depuis pas mal de temps maintenant (sur deux espaces, au 52 et 58) et où le projet The Next City va avoir lieu pour la deuxième année consécutive.

Si, l’an passé, l’exposition proposait une vision des quartiers de Marseille en 3013, cette année, c’est la ville elle-même (celle de 3013) qui est au cœur des créations. Quoi de mieux que cette artère historique pour exposer des œuvres futuristes et modernes ? D’autant que cette rue impériale a encore besoin de faire ses preuves… Le projet permettra aux curieux, aux passants et aux habitants du quartier de voir une Marseille imaginée, de la voir s’afficher sur des grandes œuvres intégrées dans le paysage urbanisé et de se projeter dans une cité fantasmée, ou de s’interroger sur une ville rêvée, poétique. Les espaces près du sol ou les rez-de-chaussée seront peints, et les œuvres seront exposées sur des bâches en hauteur pour une meilleure visibilité. Accessoirement, ces œuvres serviront aussi à cacher les devantures de boutiques délaissées pendant une année, pour mieux les habiller — et, qui sait, resteront peut-être pour la postérité).

On pourra y découvrir des dessins, des montages graphiques, le plus souvent surréalistes. Des photos présentant un avenir parfois radieux, parfois mystérieux, mais parfois angoissant ou dystopique, donc pas toujours merveilleux. La méthode de s’emparer d’un lieu déjà existant et d’y superposer une œuvre d’art n’est évidemment pas nouvelle, ni celle de mettre les œuvres en accès libre aux yeux de tous. Mais c’est la vision des artistes et l’émergence d’un certain esprit sur le futur de Marseille qui nous intéresse ici. La plupart des artistes ont su se saisir de cette idée un peu folle, et nous surprendre par leurs projets originaux et foisonnants.

Concentrons-nous ici sur cinq projets, dans lesquels Marseille devient tour à tour cité du futur renaissante, ou rattrapée par les éléments et les forces de la nature (plus audacieux).

Parmi lesquels Marseille éternelle de Doog Mc Hell, avec son dôme couvrant la ville, dressé près de la cheminée du Corbusier, ou Le Dimanche au bord de mer de Hector Ship, dans lequel les baigneurs s’aventurent pour prendre un bain entre les nouveaux circuits de circulation et les bâtiments vertigineux. Nous sommes séduits par la vie sauvage d’Emmanuel Schmitt montrant l’animal qui reprend ses droits devant un tribunal abandonné par les hommes. Ou encore l’œuvre de Laure Mélone avec une Notre-Dame qui a perdu de son aura, car submergée par la montée des eaux. Lorsque la fascination opère pleinement avec l’œuvre de Cyril Blazy, qui a choisi de recouvrir le Mucem d’un baobab géant…

Bref, pour sa deuxième session, The Next City ne plaira peut-être pas au plus grand nombre, mais aura dans tous les cas le mérite de faire bouger les lignes.

 

Cécile Mathieu

 

The Next City : pendant un an à compter du 24/11 sur les façades de la rue de la République (2e).
Rens. : www.marseille3013.com

Vernissage le 24/11 à partir de 17h chez Marseille 3013.