Sortir

aujourd'hui
demain
ce week-end
cette semaine
Musique Théatre et plus Danse Cabaret | Café-théatre | Humour Cirque | Arts de la rue Cinéma Expos Jeune public Divers Festivals Toutes les Sorties Rechercher
LIEN LIEN
Shuffling Cards : à la Galerie des Grands Bains Douches de la Plaine Kaddu Wasswa et son petit-fi ls Arthur Kisitu consultent la documentation de la vie du premier, accumulée au fi l des années © Andrea Stultiens

Shuffling Cards : à la Galerie des Grands Bains Douches de la Plaine

Le dessous des cartes

Art-Cade accueille aux Bains Douches l’exposition Shuffling Cards, labellisée MP 2013. Un travail tourné vers l’Afrique, au-delà des stéréotypes, qui met en avant la question de la transmission des savoirs et de la mémoire.

Jean-Baptiste Audat, co-fondateur de l’association Art-Cade qui gère les Bains Douches, a toujours eu une affection particulière pour l’Afrique. En y passant une partie de sa vie, il a compris la nécessité de créer un lien avec ce continent qui entretient encore des relations ambiguës avec la France. C’est donc tout naturellement qu’il a invité Cécile Bourne-Farrell pour assurer le commissariat de l’exposition : « Cécile porte un regard très ouvert sur l’Afrique, son travail m’a tout de suite plu. Elle repositionne sa vision sur ce continent qui a trop longtemps été mis de côté. La France ne serait pas ce qu’elle est sans ses ex-colonies. C’est un devoir d’en parler et de le mettre en avant. »
Cécile Bourne-Farrell travaille depuis plus de quinze ans avec le continent africain et ses artistes, qui « ont des choses à partager, des regards à poser. » En partant des changements qui secouent l’Afrique ces dernières années, la commissaire s’est demandé « Qu’est-ce qui fait que ces nouvelles situations nous interpellent ? Quel regard porter sur l’histoire de ce continent, sa transmission, etc. ? » Les artistes choisis proposent chacun leur réponse à travers leurs travaux, qu’il s’agisse de la transmission des pouvoirs dans les familles royales du Maghreb, de l’utilisation des nouvelles technologies pour faire vivre les archives, ou encore de l’oralité au cœur de la mémoire. De fait, ils ébranlent nos certitudes et nous poussent à réfléchir à nos propres cultures. Au cœur de leur réflexion, on trouve la question de la circulation du savoir, de l’histoire et leur place dans le monde actuel. « Je ne conçois pas la notion de culture sans prendre en compte ces nouvelles données. Nous avons face à nous des gens qui font évoluer les données socio-culturelles et dont le travail a une pertinence dans le monde européen. »

Aileen Orain

Shuffling Cards : à la Galerie des Grands Bains Douches de la Plaine (35 bis rue de la Bibliothèque, 1er).
Rens. 04 91 47 87 92 / www.art-cade.org