Sortir

aujourd'hui
demain
ce week-end
cette semaine
Musique Théatre et plus Danse Cabaret | Café-théatre | Humour Cirque | Arts de la rue Cinéma Expos Jeune public Divers Festivals Toutes les Sorties
Les jeunes ont la parole… Les jeunes ont la parole

Les jeunes ont la parole…

À partir de 2018 et de manière ponctuelle, nous ouvrons nos colonnes à des élèves de lycée ou de collège, qui seront amenés à s’exprimer sur une programmation culturelle à laquelle ils ont pu assister.

Pour cette première édition, place aux élèves de 2BPGA1 du lycée Brochier, qui ont assisté aux projections du festival Primed, dans le cadre du prix Averroès Junior.

 

Le CMCA (Centre Méditerranéen de la Communication Audiovisuelle) a organisé en novembre le Prix Averroès Junior, qui offre la possibilité à plus de sept cents lycéens de la région et du pourtour méditerranéen de devenir jurés du festival Primed. L’objectif est de faire découvrir un genre particulier, le documentaire, de débattre autour de plusieurs films et, enfin, de voter pour son préféré. Les trois documentaires évoquent des situations particulières dans les pays méditerranéens.

Le 21 novembre dernier, les organisateurs nous avaient tous réunis à la bibliothèque de l’Alcazar, pour entendre nos points de vue sur les trois docus de la sélection.

France 3 était là pour immortaliser l’événement.

Au centre des débats, l’immigration à Lampedusa avec Benvenuti réalisé par Laura Auriloe et Annalisa Lendaro, la liberté d’expression en Tunisie avec Je danserai malgré tout de Blandine Delcroix et, enfin, l’indépendance de l’Algérie avec Alger, La Mecque des révolutionnaires de Mohamed Ben Slama.

Le prix a montré des documentaires essentiellement politiques à des jeunes qui n’étaient pas forcément concernés par ce thème. Malgré les préjugés, le public a témoigné d’une grande capacité d’écoute.

Parmi les films de la sélection, nous avons préféré Alger, La Mecque des révolutionnaires, qui a d’ailleurs remporté le Prix Averroès Junior.

En revanche, nous avons moins aimé Je danserai malgré tout car nous n’avons pas compris en quoi danser permettait de défendre les libertés en Tunisie.

Pour la seconde partie du festival, le 24 novembre, nous nous sommes rendus à la Villa Méditerranée et nous avons assisté à la projection du documentaire If i close my eyes de Francesca Mannocchi et Alessio Romenzi. Ce film nous parle de la vie des réfugiés syriens au Liban et surtout nous présente des histoires d’enfants que le système scolaire libanais ne peut pas accueillir. Nous avons rencontré les réalisateurs et nous avons pu les interroger sur le thème abordé dans le documentaire.

 

Retour sur le film primé de la sélection, Alger, la Mecque des révolutionnaires 

Réalisé par Mohammed Ben Slama, le film se déroule principalement dans la capitale de l’Algérie, surnommée « Alger la Rouge ». Il dépeint les relations diplomatiques établies entre les gouvernements algériens et l’ANC de Nelson Mandela (1918-2013), les Black Panters, l’OLP de Yasser Arafat (1929-2004) ou encore Oscar Monteiro (leader du Front de Libération du Mozambique)… Ce fut une découverte pour les élèves de notre classe d’apprendre que le Che s’est déplacé deux fois à Alger pour rencontrer le président Ben Bella et lui demander des conseils ! L’utilisation de nombreuses images d’archives apporte une vivacité particulière à ce film qui prend le temps de dépeindre un épisode peu connu de l’histoire.

 

Les élèves de 2BPGA1 du lycée Brochier