Sortir

aujourd'hui
demain
ce week-end
cette semaine
Musique Théatre et plus Danse Cabaret | Café-théatre | Humour Cirque | Arts de la rue Cinéma Expos Jeune public Divers Festivals Toutes les Sorties

Identité remarquable | Narrow Terence

Univers en expansion

 

Présentation imminente de Rumble-O-Rama, nouvel album du groupe Narrow Terence, en avant-première devant la Brasserie Les Danaïdes pour Le Son de notre Canebière…

 

Narrow Terence a eu plusieurs vies. S’ils nous ont d’abord susurré leur amour des bonnes notes (Low Voice Conversation) et offert une épopée gentiment épicée (Narco Corridos), la réalité les a ensuite rattrapés pour de bon en leur donnant l’opportunité de révéler le côté apaisé de leur force. Enregistré à Apt dans une chapelle, leur troisième opus Violence with Benefits avait eu le mérite de mettre les bourrins à genoux et les pécheurs aux aveux.

Le 3 février dernier, encore plongé dans un chatouilleux frimas, Rumble-O-Rama venait au monde, sans perte mais avec fracas. Une sortie bourdonnante, grondante, proche de l’explosion et de ce que la colère a de bon. De My Fall à Monster (morceau enregistré avec Troy Von Balthazar, charismatique membre fondateur de Chokebore), il semble que leur musique s’accorde à nous rendre meilleurs. Pas moins caractériels, ni moins épais, mais plus justes ou plus complets.

Si Rumble-o-Rama incite indéniablement à une transe sensuelle, 5-Letter Word nous calme à merveille. On y retrouve des promesses d’espoir bienvenues, des similarités avec nos existences contrastées mais, toujours, des clins d’œil à l’unique vérité de ce monde désenchanté : la liberté. Libres de découvrir un cosmos étrange aux contours pourtant édulcorés dans Seahorses. Ce titre, qui nous ramène à la fois à des souvenirs d’enfance et à des fantasmes de l’adolescence, nous émeut pour ensuite mieux nous réveiller, nous enrôler. Grâce à cet album, les mélomanes ne sont plus alanguis mais bien sur pieds. Prêts à accepter les possibilités d’un Boring Day ou la poussière de misère (Misery’s Dust) d’une histoire d’amour joliment compliquée.

Plus généralement, l’ensemble des titres proposés fait un pied de nez aux enchaînements trop structurés ou aux sonorités trop sages. La surprise se trouve à chaque fois qu’un nouvel univers fait péter le verrou de notre imagination débridée. Rocailleuses et sucrées, rugueuses et moelleuses, les voix se font tantôt « waitsiennes » (la comparaison n’est pas nouvelle) tantôt « beatlesiennes ». Narquoises ou désolées. Insolentes ou essoufflées.

Dimanche 30 avril, à l’occasion des Dimanches de la Canebière, le groupe vient retrouver un Sud mille fois fréquenté. Chaque dernier dimanche du mois, La Mesón organise une manifestation musicale (Le Son de notre Canebière) à l’air libre, en haut de la Canebière (Square Stalingrad). Invités avec le musicien Nosfell, les quatre membres de Narrow Terence feront crisser leurs instruments pour mieux secouer petits et grands. L’occasion aussi de rappeler qu’ils joueront début juin pour la cinquième édition du Festival Yeah à Lourmarin… Qu’on se le dise.

 

PP

 

En concert le 30/04 de 17h à 22h sur la Place des Réformés pour Le Son de notre Canebière (Les Dimanches de la Canebière).
Rens. : www.lameson.com

Dans les bacs : Rumble-O-Rama (Sounds Like Yeah)

 

Pour en (sa)voir plus : www.facebook.com/narrowterencegroup / https://narrowterence.bandcamp.com