Sortir

aujourd'hui
demain
ce week-end
cette semaine
Musique Théatre et plus Danse Cabaret | Café-théatre | Humour Cirque | Arts de la rue Cinéma Expos Jeune public Divers Festivals Toutes les Sorties
Festival POC – Portes Ouvertes Consolat #12 La photo de famille à la sauce phocéenne par Ludovic Alussi à l'atelier Le B.E.L.

Festival POC – Portes Ouvertes Consolat #12

POC, POC, entrez !

 

Pour la douzième année consécutive, le Festival POC (Portes Ouvertes Consolat) ouvre ses portes sur trois jours avec des propositions toujours originales à destination d’un large public. Le fruit d’une association qui (se) mobilise toute l’année…

 

C’est au départ de l’Atelier Tarente, rue d’Anvers, non loin de la rue Consolat, que l’idée a originellement immergé : faire découvrir au plus grand nombre les arts visuels, en plein centre-ville de Marseille. D’anciens ateliers ont toujours été présents dans cette artère, mais le quartier n’était pas alors ce qu’il est devenu. Cette ouverture a permis de le redécouvrir, de le faire vivre et de donner à d’autres l’envie de s’y installer. Depuis son lancement en 2005, la mise en avant des lieux de création, des artistes et des œuvres n’a fait que grandir dans ce quartier à la grande mixité sociale, et permet au public de s’y retrouver régulièrement.

Inspirés par les Ateliers d’Artistes de Belleville, le POC a pour vocation de décloisonner les pratiques artistiques et de les faire découvrir à des publics plus ou mois néophytes. Car le POC, c’est aussi une association : la galerie POC, installée sur le Cours Joseph Thierry. Une structure qui porte le projet et permet aux artistes de profiter d’une visibilité tout au long de l’année dans ce qui est devenu un concept store au format atypique, ouvert sur la rue, avec ses tables et ses chaises, invitant à la rencontre, à la découverte, sans a priori.

C’est aussi une manière de faire face aux coupes budgétaires, de faire vivre un lieu qui doit, de fait, de plus en plus fonctionner en autonomie, mais aussi d’inventer d’autres formes d’accès à la culture. L’idée de se tourner vers l’extérieur permet à la fois d’investir l’espace public, d’ouvrir à une sensibilité artistique et de proposer un lieu qui ne serait pas réservé aux spécialistes, donc de démocratiser la culture.

Cette année, POC, le festival, va ouvrir soixante-trois lieux éclatés tout autour de la rue Consolat et d’un centre névralgique : le Village, installé pour l’occasion devant la galerie, avant de s’étendre jusqu’au Palais Longchamp notamment. C’est une véritable toile urbaine dédiée aux arts qui va se déployer le temps d’un week-end, dans des lieux aussi divers que des galeries, théâtres, associations, mais aussi chez des particuliers, restaurants ou boulangeries non dédiés, de prime abord, aux arts. Le public pourra ainsi déambuler dans des lieux atypiques pour découvrir des œuvres de peinture, photos ou sculptures, mais aussi s’initier au tango argentin, déguster du vin, apprendre à parler espagnol ou manger des tapas. La musique, ou encore le théâtre, seront évidemment mis à l’honneur… Le quartier sera en fête et tous les lieux qui participent à l’événement ouvriront en même temps le vendredi soir comme un immense vernissage ouvert sur la ville, pour permettre au public de découvrir toute forme d’art dans un esprit de convivialité.

En offrant pour tous un accès de proximité à la création et en s’inscrivant dans le paysage collectif au travers de ces propositions, l’action du POC revêt une véritable vocation sociale, et reste un outil de développement culturel indispensable et exemplaire. Même si les subventions ne sont pas aussi importantes qu’il y a quelque années, le festival a réussi à maintenir un vrai souffle, à se renouveler et à attirer de plus en plus de monde grâce, aussi, à la volonté farouche de ses organisateurs, mais aussi à la vie associative tout au long de l’année fédérée aussi par le festival.

Le phénomène a pris une telle ampleur que de plus en plus de personnes s’intéressent au quartier, souhaitent s’y investir et contribuent à maintenir une dynamique dans des rues longtemps délaissées.

Alors que la Canebière a depuis longtemps perdu son attractivité, le POC a permis grâce à son concept de revaloriser le haut de l’artère la plus célèbre de la ville, et même de donner des idées (les Dimanches de la Canebière par exemple) à certains pour refaire vivre un centre qui ne demande que ça. Merci à eux.

Cécile Mathieu

 

Festival POC – Portes Ouvertes Consolat : du 6 au 8/10 dans le quartier Réformés-Longchamp (1er).
Rens. 04 91 95 80 88 / www.festivalpoc.fr
Programme complet disponible dans Ventilo #396
Le programme du festival POC ici