CVStreet

CVStreet

Curriculum Streetae

 

Bien décidé à faire bouger la cité phocéenne selon une philosophie d’économie sociale et solidaire, Cyril Slucki a fondé CVStreet, initiative altruiste qui concilie art et recherche d’emploi. Explications.

 

« Je travaille depuis longtemps dans le domaine de la formation professionnelle. Et cela fait six ans que j’ai monté le Réseau marseillais (1)Le Réseau marseillais met en relation des acteurs des milieux culturels, associatifs et citoyens. Rens. www.reseaumarseillais.com », déclare Cyril. Après avoir touché à la production de films et de web-séries, cet entrepreneur surmotivé a tenu à mettre en lumière le sujet de la confiance en soi. « Je ne savais pas comment l’évoquer et j’ai alors pensé au chômage, la perte de confiance étant l’une de ses conséquences directes. Je suis allé au Pôle Emploi pour revenir aux fondements et m’éloigner des œuvres égocentriques. C’est ainsi que j’ai fondé CV Street. »
Le principe ? Afficher des CV avec photos des demandeurs d’emploi sur les murs de la ville. Le plus impressionnant dans cette démarche reste le pouvoir du bouche-à-oreille et des réseaux sociaux. La solidarité « affichée » se révèle à la fois virtuelle et concrète, et se concrétisera par la réalisation d’un film en octobre prochain : « Ce long-métrage citoyen sera diffusé pendant les municipales 2014. Il parlera de l’accompagnement professionnel pour lequel nous avons tant œuvré en 2013. Il est une mise en valeur fictionnelle de l’entraide. »
En juin 2013, le collectif prend de l’ampleur en proposant à six personnes d’être guidées par des chefs d’entreprise au cours d’ateliers pédagogiques. Au programme : comment réussir un entretien de recrutement ou prospecter par téléphone. « Le bilan est positif car sur les six personnes suivies, quatre ont trouvé du boulot », ajoute notre homme.
Par la suite, Cyril projette de travailler avec les institutions, le Pôle Emploi ou encore la Chambre de Commerce. Mais pour l’heure, la priorité est au tournage. Un travail qui fait intervenir divers volets (documentaire, parodie de téléréalité et making of), et, surtout, qui permet de dresser un premier bilan : « Nous ne bénéficions d’aucun accompagnement budgétaire de la part de la Ville. Ce sont des internautes, souvent chômeurs, qui ont participé au financement de notre film. » Pour Cyril et les autres membres de l’association, l’homme fait partie d’une chaîne dans laquelle il essaie d’œuvrer, avec pour credo la beauté du geste et le Do It Yourself. Et à Marseille, où ces qualités ne manquent pas, on peut parier que CVStreet a de l’avenir.

Pauline Puaux

 

Rens. : 06 37 93 12 82 / 04 91 62 10 80 / www.cvstreet.org

Exposition du 19 au 24/11 au Pavillon M (Esplanade Bargemon). Vernissage jeudi 21 à partir de 18h

 

Notes   [ + ]

1. Le Réseau marseillais met en relation des acteurs des milieux culturels, associatifs et citoyens. Rens. www.reseaumarseillais.com