Charlotte Moth

Films d'artiste, dans le cadre d'une carte blanche à Caroline Hancock

Dans le cadre du Printemps de l’art contemporain, le Frac Provence-Alpes-Côte d’Azur a confié une carte blanche à Caroline Hancock qui a choisi de présenter deux films de l’artiste Charlotte Moth, Study for a 16 mm film, 2011, récente acquisition du Frac Provence-Alpes-Côte d’Azur, et La Réserve, 2017, tourné également en 16mm en 2017. Tous deux silencieux, ces films observent avec attention la sculpture, l’objet, l’architecture et la lumière, par le prisme de l’image en mouvement. Ces chorégraphies dans l’espace révèlent son engagement critique vis-à-vis des canons de l’histoire de l’art et de l’exposition.

http://www.fracpaca.org/


FRAC PACA
Du 11 mai au 3 juin : mar, mer, jeu, ven, sam 12h-19h - dim 14h-18h Mar-sam 12h-19h + dim 14h-18h
2,50/5 € (gratuit le dimanche)
http://pac.marseilleexpos.com/
20 boulevard de Dunkerque
13002 Marseille
04 91 91 27 55

Article paru le mercredi 2 mai 2018 dans Ventilo n° 409

Printemps de l’Art Contemporain 2018

Beaux jours, beaux arts

 

Dixième édition du Printemps de l’Art Contemporain avec au programme des expos, des parcours, des vernissages, des artistes d’ici et des artistes d’ailleurs. Histoire de voir du pays et des œuvres…

  « Je crois que chansons, poèmes, romans ont ce pouvoir d’éveiller en chacun de nous quelque chose que l’ordinaire des jours éteint », disait dernièrement Michel Le Bris à la radio… Si d’aventure vous vous laissiez surprendre par une œuvre au détour d’une exposition, la pensée d’un autre pourrait bien vous faire voir les choses autrement. La dixième édition du Printemps de l’Art Contemporain, qui débutera à Marseille comme à l’accoutumée pendant le week-end du pont de l’Ascension, et qui se poursuivra à Aix-en-Provence, Istres, Châteauneuf-le-Rouge, Port-de-Bouc et Miramas, réunira les trente-cinq membres de Marseille Expos et une programmation associée avec l’ouverture exceptionnelle du CIRVA, du pôle artistique du Chevalier Roze, de Zoème, de Leclere, des ateliers d’artistes de Lorette et Boisson, et bien d’autres lieux encore… Étudier le programme et cocher les rendez-vous à ne pas manquer ; ils sont légion. Heureusement à Marseille, les expositions sont toutes ouvertes simultanément du 8 au 12, et les soirs de nocturne jusqu’à 22 h, le jeudi dans le secteur Saint Victor-Préfecture-La Plaine, le vendredi dans les quartiers Joliette, Panier et Belsunce, le samedi dans la zone Canebière-National-Belle de Mai.   Bons baisers de Glasgow À l’instar des trois personnalités signataires des éditos du programme — le directeur du FRAC PACA et président du réseau Pascal Neveux, le président de l’association MPCulture Raymond Vidil (MP2018) et la curatrice écossaise Kirsteen Macdonald —, le PAC est un évènement « Quel amour ! », pour lequel le programme d’échange avec l’Écosse Love Letters a été pensé. Commençons donc par là, avec les artistes de Glasgow, dont celle qui représentait son pays à la Biennale de Venise cette année, la jeune Rachel Maclean, qui présentera au Château de Servières trois vidéos dont Spite Your Face, dans laquelle, sous les atours d’un Pinocchio adepte du mensonge, elle incarne un personnage gravissant les échelons sociaux, seulement attiré par l’argent et le pouvoir. Le Château de Servières sera entièrement repensé aux couleurs de l’artiste, qui sera présente lors du vernissage-brunch du samedi matin avec Nicolas Daubanes, en restitution de résidence chez Vacances Bleues. À la Galerie des Grands Bains Douches de la Plaine, les commissaires Kirsteen Macdonald et Vanessa Brito signent une exposition, What’s love got to do with it, dans laquelle la question du travail et de ses débordements seront explorés. Pendant trois jours, les étudiants des Beaux Arts de Marseille associés aux artistes occuperont l’espace de la galerie pour repenser le chantier collaboratif et collectif. Le travail sera aussi en question chez HO avec Philippe Murphy, qui transforme l’espace en un café-chocolaterie dans lequel il travaillera tous les jours. À la Compagnie, Doriane Souihol travaille avec Douglas Morland sur une exposition à quatre mains élaborée à partir des échanges entre les deux artistes et la commissaire Francesca Zappia. Les formes iront là où les mots les mènent et l’exposition montrera tautologiquement les étapes de son élaboration. La Galerie Polysémie s’inscrit elle aussi dans ce programme écossais via une exposition croisée avec Glasgow autour de l’art brut. Chez Fotokino, on retrouve la manifestation Ink#3 Éditions singulières, qui présente une sélection d’ouvrages autour du dessin, du graphisme et de l’illustration, avec cette année la présentation de la maison d’édition écossaise Good Press. Au Mac Arteum à Chateauneuf-le-Rouge, Hanna Tuulikki signera une exposition en duo avec Daniel Padden… Les artistes d’ailleurs ne viennent pas tous de Glasgow puisque Charlotte Cosson et Emmanuelle Luciani présentent chez Leclere la Canadienne Maya Beaudry, tandis que l’association Voyons Voir, qui accueille en résidence Lara Almarcegui aux Tuileries Monier, propose un rendez-vous avec l’artiste vendredi 11 mai à la tuilerie. Gijs Milius achève lui aussi sa résidence à la Friche et présentera son travail à la galerie Catherine Bastide Projects, alors que Crèvecœur donnera carte blanche à Jason Matthew Lee.   Parcours d’idées Si les journées du CIPAC sont annulées, le vernissage de l’exposition curatée par Éric Corne au [mac] aura bien lieu le 9 mai. On y retrouvera des artistes comme Michèle Sylvander, Claude Lévêque (avant de le retrouver au FRAC et à la Vieille Charité très prochainement), Annette Messager, Germaine Richier ou Louise Bourgeois, et l’idée qu’ils et elles se font de l’amour… La grande inauguration du PAC se fera au même moment rue du Chevalier Roze. Jeudi 10 mai, début des parcours avec entre autres et dans le désordre, l’exposition collective curatée par Denis Brun chez Où Paradis, Arthur Sirignano chez Togu, Raphaëlle Paupert Borne chez Béa-Ba et Gilles Pourtier, lauréat Mécènes du Sud 2018, à la Cartine (Agence Carta & Associés). À la Double V Gallery, on retrouvera Ugo Schiavi dans une exposition personnelle ; expo monographique également à la Straat Galerie avec un solo show d’Ishem Rouiaï, et Jean-Baptiste Ganne chez Territoires Partagés. Sans oublier Julien Blaine à la Galerie Meyer. On poursuit sur le même rythme le vendredi avec en après-midi Matthieu Montchamp à l’Artothèque Antonin Artaud et la restitution de l’atelier MP 2018 de Mehdi Zannad chez Vidéochroniques, où l’on retrouvera également les facéties de Nicolas Gilly… La journée s’achèvera avec une déambulation dans le Panier pour la Nuit de l’Instant (pour un parcours ouvert de midi à minuit). Samedi, le second Prix des Ateliers de la Ville, Marc Étienne, s’exposera au Musée des Beaux-Arts. Non loin de là, Pierre Labat sera chez OÙ de la rue Jean de Bernardy, tandis que les expérimentations d’un trio improvisé réunissant Hazel Watling, Nicolas Ramel et Nicolas Nicolini se montreront à la Galerie Porte-Avion. Vos pas vous conduiront naturellement vers la Friche, avant laquelle vous aurez fait le détour par l’Atelier Ni pour y découvrir le travail de Côme di Meglio. À la Friche, les expositions en cours sont ouvertes, dont celle de Carlos Kusnir, avec en prime celles du Centre Photographique de Marseille (Jeunes-Générations), d’Astérides (Noce), de Tank Art Space et de la Biennale de Paris sur une proposition d’Anne-Valérie Gasc — une exposition conceptuelle rompant avec les formes habituelles de monstration. Quelque part dans la Friche, l’École d’Art d’Aix présentera le travail de Milena Walter réalisé quelque part sur Terre et plus précisément durant sa résidence à l’Observatoire de Haute-Provence. Le PAC à Marseille s’achèvera le dimanche à l’American Gallery et au Salon du Salon, pour reprendre du 19 au 25 mai avec des rendez-vous sur tout le territoire, à Istres, Saint-Chamas et Port-de-Bouc avec le salon Hybrid-Art et l’exposition de Floryan Varennes. Pour se clore le samedi 26 à Châteauneuf-le-Rouge au MAC Arteum avec l’exposition de Pierre Laurent Cassière, Anne-James Chaton, Isabelle Dehay et Hanna Tuukki, ainsi qu’à Aix, au 3bisF et dans le Parc du Pavillon de Vendôme, qui accueille l’exposition de Nadine Lahoz-Quilez et le festival Watergame organisé par Voyons Voir, avec en vedette cette année l’artiste performeur Remi Ucheda. On finira sur le DJ set d’Auntie Flo proposé par Seconde Nature sur les pelouses du parc… épuisés, éreintés mais repus et, qui sait, peut-être métamorphosés…  

Céline Ghisleri

 

Printemps de l’Art Contemporain : du 9 au 26/05 dans les lieux du réseau Marseille Expos. Rens. : 09 50 71 13 54 / www.marseilleexpos.com

Retrouvez tout le programme du Printemps de l’Art Contemporain ici