Sortir

aujourd'hui
demain
ce week-end
cette semaine
Musique Théatre et plus Danse Cabaret | Café-théatre | Humour Cirque | Arts de la rue Cinéma Expos Jeune public Divers Festivals Toutes les Sorties
Frontières Dedans / Dehors à la Friche La Belle de Mai © Andre Merian

Frontières Dedans / Dehors à la Friche La Belle de Mai

Les passe-muraille

Porté à bout de bras par le collectif Lieux Fictifs depuis quelques années, le projet Frontières Dedans / Dehors interroge le processus créatif en milieu carcéral et la notion même de culture, loin des idées reçues, par-delà les frontières. Projections, installations et tables rondes viendront faciliter le dialogue de chaque côté du mur.

 

Une frontière n’est-elle pas faite pour être franchie ? Un mur pour être fissuré ? A l’heure où les limites sont poreuses et les distances raccourcies par les nouvelles technologies, le territoire de la prison reste un milieu à part, comme une terra incognita. Lieux Fictifs nous offre une brèche dans l’ignorance, un bel échange entre ici et là, entre dedans et dehors. Réalisateurs indépendants et fondateurs de l’association, Caroline Caccavale et Joseph Cesarini œuvrent depuis une vingtaine d’années pour apporter la création au cœur de la détention grâce à un studio de formation et de création visuelle et sonore installé aux Baumettes.
De par sa dimension européenne et le lien qu’il établit entre les institutions pénitentiaires, judiciaires, culturelles et éducatives, le programme Frontières Dedans / Dehors n’est sans doute pas étranger à l’attribution du titre de Capitale européenne de la culture…
Autour du texte de Bernard-Marie Koltes, Dans la solitude des champs de coton, ceux du « dedans » ont pu bénéficier de la même liberté créative que ceux de « dehors » : les différences sont abolies au profit du seul texte, qui devient langue partagée, lieu commun et échappée artistique. Chacun devient interprète d’une bribe de phrase, d’un morceau de texte, s’y confronte et lui donne un écho tout personnel. L’adaptation cinématographique réalisée sera projetée sur quatre écrans différents, procédé qui plongera le spectateur au cœur de l’œuvre.
Parallèlement, l’exposition Images en mémoire, images en miroir donnera à voir des films courts réalisés à partir d’archives conservées par l’INA et mis à disposition de réalisateurs pro ou amateurs, détenus ou non. Au cours d’ateliers, chacun a confronté son histoire personnelle à la mémoire collective : les différents territoires se rencontrent, se frottent aux frontières des autres et interrogent sur le rapport au monde, à l’autre. Pour achever la manifestation, du 27 au 29 juin, la conférence européenne sur la création artistique avec les publics sous main de justice sera ouverte à tous et présentera des films réalisés en Italie, en Espagne, au Liban ou en Suisse.
L’engagement du projet est beau, efficace et nécessaire. Antar, l’un des interprètes du « dedans », en a saisi tout l’esprit : « Ensemble. Nous avons tous creusé. Ceux du dedans, comme ceux du dehors. Non pas à l’aide d’une pioche, mais d’un livre. Non pas pour nous évader, mais pour nous trouver. »

Bérengère Chauffeté

 

Frontières Dedans / Dehors : du 13 au 30/06 à la Friche La Belle de Mai (41 rue Jobin, 3e).
Rens. www.lieuxfictifs.org /www.mp2013.fr